4 mai 2008

La journée de la jupe ...


Article trouvé sur le parisien

Des ados vont jouer aux côtés d'Isabelle Adjani à Saint-Denis dans un téléfilm sur les relations filles-garçons. Des apprentis comédiens, très à l'aise avec un scénario proche de leur quotidien, mais bluffés par l'univers du cinéma.
«ZARMA la prof*, t'as vu la jupe ! » La réplique fuse. S'ensuit un tourbillon de mots et jeux de mots, ponctué de grands gestes. Silence, on tourne ! Adossés au mur de la salle d'anglais du collège Garcia-Lorca de Saint-Denis, les apprentis comédiens, Yann, Fily, Karim, Sarah, Hassan...
répètent la scène d'ouverture du prochain téléfilm de Jean-Paul Lilienfeld « la Journée de la jupe », avec Isabelle Adjani, Jackie Berroyer et Denis Podalydès.D'ici peu, ces mômes de Seine-Saint-Denis, de Paris et du Val-de-Marne - âgés de 14 ans à 21 ans - tourneront leur premier film, une fiction de 90 minutes sur l'éducation et le rapport filles-garçons en banlieue. « C'est l'histoire d'une prof de français d'un collège difficile qui pète les plombs, après avoir trouvé un revolver dans sa classe », explique Bénédicte Lesage, à la production. « L'histoire du gun, c'est un peu exagéré. Mais, sinon, c'est bien ça », estime Karim. Pour autant, les acteurs ne jouent pas leur propre rôle. « Je suis pas comme Mouss, mon personnage, confirme Yann, la casquette vissée sur la tête. Mais j'aime bien comment il se comporte, le délire cité. » « De la matière brute qui ne demande qu'à être val orisée » Respiration, ton de la voix, exercices de style... La comédienne Véronique Ruggia, qui a coaché les jeunes, ne leur laisse aucun répit. Et ça marche ! En quelques minutes, le grand dégingandé qui faisait le pitre au fond de la salle se métamorphose en un génial pantin désarticulé ; l'adolescente dissimulée derrière un look de garçon manqué laisse apparaître une fragilité toute féminine... Les comédiens dissipés se sont tus. La magie du cinéma opère. Véronique Ruggia sourit : « Chez les comédiens, tout est réfléchi. Ces jeunes, c'est de la matière brute qui ne demande qu'à être mise en valeur. Mon but n'est pas d'en faire des stars. Mais je veux , qu'à la fin, ils soient fiers de ce qu'ils ont fait. »
* Elle s'y croit la prof !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs