28 janvier 2008

Article télé 7 jours (1/2)

Isabelle Adjani, on n'ose y penser ! Je ne pouvais pas imaginer au moment où j'ai commencé à travailler à cette adaptation de Beaumarchais, que la reine de ce métier voudrait après plus de 30 ans d'absence revenir à la télévision .Six mois après le tournage de Figaro diffusé le 7 février sur france 3, Jacques Weber metteur en scène et l'un des rôles clés, est encore sous le coup de ce petit miracle . Isabelle a tout de suite accepté le scénario et joué le jeu de A à Z . C'est un monstre, mais un monstre facile à diriger. Comme tous les immenses acteurs qui ont conscience de l'artisanat et de la difficulté de ce métier . J'en avais déjà fait l'expérience avec Gérard Depardieu dans Ruy Blas. Elle faisait des propositions à l'infini, inventait des attitudes, des gestes...." Télé 7 jours peut en témoigner. Nous l'avons vue pendant le tournage chercher sans se lasser la meilleure interprétation, comtesse Almaviva toujours amoureuse mais délaissée par son époux incarné par J Weber. Être Adjani : un visage souvent dissimulé derrière une main, un éventail, un regard qui se perd, des silences comme autant de moments arrêtés où l'on reste suspendu à ses lèvres, ce phrasé murmuré unique ...
Marie-Claude Chane -Tune

1 commentaire:

Adèle a dit…

Voilà un très bel hommage qui fait chaud au coeur et qui donne encore plus envie d'aimer la grande, la très grande Isabelle ADJANI!
Merci Jacques Weber,
merci Marie-Claude Chane-Tune, vous qui en parlez si bien et avec beaucoup de délicatesse.
Etre Adjani: d'autres en ont rêvé...
Adèle

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs