14 octobre 2015

Interview d'Isabelle sur Rappeneau

 
Une interview de différentes personnalités sur l'un des plus grands réalisateurs français, dont une révélation assez incroyable de Catherine Deneuve ....
 

 
L'oiseau rare du cinéma français réapparaît après douze ans d'absence avec Belles Familles. L'occasion pour Première d'interroger les personnalités qui ont marqué sa carrière.
 
 
Catherine Deneuve
"Je me souviens que lorsque je l’ai rencontré au moment de son premier film, La Vie De Château, il m’a fait pensé à un oiseau, très gracieux, expliquant les choses et se reprenant, d’une manière très légère. De ce point de vue là, il est un peu comme Patrick Modiano, avec qui il a travaillé sur Bon Voyage d’ailleurs… A cette époque j’avais peu d’expérience et c’est vrai que ce film a été très important pour moi. J’y ai appris un rythme particulier, le cinéma de Jean-Paul est très musical. Il m’avait dit des choses sur moi qui m’avaient beaucoup plu, il m’avait notamment fait remarquer que je parlais tellement vite qu’il pouvait mettre beaucoup plus de mots dans mes dialogues. Jean-Paul, c’est quelqu’un qui tient au rythme, il écoute beaucoup les acteurs, et pas seulement pour la justesse, mais surtout pour le tempo, la rapidité d’exécution, ce qui est essentiel dans la comédie. Quand je l’ai retrouvé, presque dix ans plus tard, pour Le Sauvage, c’était exactement pareil : il connaissait tous les personnages, tous les rôles, tous les dialogues. Il “est” ses personnages et il vit les scènes au moment où on les joue. Je ne dis pas qu’il faut qu’il nous dirige derrière un paravent, mais parfois il est très présent et c’est troublant. Il bouge tout le temps, il est incapable de rester en place, il mime toutes les situations, toujours en mouvement...
J’adore Le Sauvage. Dans son genre, c’est un bijou, une comédie indémodable, comme les grandes comédies américaines. Et puis il y a la mélancolie du film. Mais cet aspect là on ne l’a perçu qu’après. Quand on fait une comédie, on s’acharne tellement sur le jeu qu’on n’analyse pas ce que raconte le film. C’est d’abord physique et ça prend le dessus. Je me souviens quand même de quelques séquences dont je pressentais qu’elles emmèneraient le film ailleurs, comme cette scène sur l’île où Montand me demande de partir et que je l’implore de rester… J’avais trouvé ça très émouvant, déchirant. On sent bien qu’à ce moment là, mon personnage est sincère et au bout du rouleau…
 C’est vrai que j’ai rarement été aussi belle que sur ces deux films que j’ai fait avec Jean-Paul, rarement été aussi bien filmé surtout. Jean-Paul aime beaucoup les grandes comédies américaines qui sont extraordinairement bien tournées. C’était sa référence et ça faisait partie du projet. Il fallait que ses films soient beaux.Le Sauvage était très rayonnant. La lumière, le soleil, tout le charme et le dépaysement du film… Tout ça, c’est très flatteur pour le physique des actrices.
Je n’ai pas encore vue Belles Familles, mais je vais voir systématiquement tous les films de Jean-Paul. C’est quelqu’un que je connais depuis ses débuts et qui n’a jamais change; il est incroyable. Je regrette qu’il ait fait si peu de films. Il aurait dû tourner davantage. Jean-Paul est un cinéaste qui a besoin de temps, plus que quiconque. Il le regrette. Il aimerait tourner plus, mais il ne peut pas. Il NE PEUT PAS. Il s’est aussi attaqué à des projets qu’il a développé et qu’il n’a pas pu concrétiser, notamment un dans lequel je devais jouer et qui s’appelait Chic. Je devais y interpréter une rédactrice de mode don’t le quotidien était chamboulée par une fille qui débarquait dans les bureaux et prenait toute la place – ça devait être Isabelle Adjani. L’ennui, c’est que les films sont chers. Les films de Jean-Paul particulièrement, qui sont longs, mouvementés, détaillés, et demandent beaucoup de jours de tournage. Sur Chic, il ne voyait pas comment développer le coté mode. Il ne connaissait pas bien le milieu et l’atmosphère de la couture, il ne savait pas comment le faire… Mais qu’est ce que j’aurais aimé tourner avec Isabelle Adjani…"
 
Isabelle Adjani (Actrice dans Tout feu tout flamme et Bon voyage)
"J’avais adoré Le Sauvage, et mon agent avait fait en sorte de m’organiser une rencontre avec Jean-Paul - qui avait bien compris la dimension stratégique ce de rendez vous, mais avait tout de même accepté. J’ai découvert pendant ce dîner un personnage charismatique avec ce mélange de réserve et de fougue qui le caractérise si bien. Il a fini par me proposer peu de temps après le rôle de Pauline dans Tout Feu Tout Flamme, et sur le plateau j’ai découvert la dimension burlesque de Jean Paul - dont il n’a d’ailleurs pas toujours conscience. Il peut se mettre hors de lui et piétiner son chapeau de rage, et dans ces cas-là, je ne peux pas faire autre chose qu’éclater de rire. On en revient à cette fougue forcément. Il faut savoir que c’est quelqu’un de très poli, d’incroyablement courtois, mais derrière ses bonnes manières il est capable de renverser la table, passer par la fenêtre et sauter en courant sur un cheval lancé au galop (rires) C’est pour ça qu’il fait du cinéma, c’est une nature de personnage de cinéma. On regrette tous qu’il n’ait pas fait plus de films, mais il y a quelque chose de très beau et de très excitant dans le fait qu’il soit si rare : pour moi attendre un film de Jean-Paul Rappeneau, c’est comme attendre Noël lorsqu’on est enfant."


Source PREMIERE
 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est même étonnant quand on y pense qu'aucun réalisateur n'ait eu l'audace de réunir ces deux magnifiques actrices.
Problème d'ego ingérable ? On ne le saura jamais..
J'attends avec impatience aussi que le projet de theatre avec Eric Ruf qu'a évoqué Isabelle se concrétise .
Merci Fred pour tes informations.
Le p'tit quimpérois

Maxime a dit…

Je crois me souvenir que ce "Chic" était une idée et un scénario de Danielle Thompson: nous, les fans, avons pu saliver quelques mois puis le projet s'est évaporé comme beaucoup d'autres... Je me suis demandé si le "Chic!" sorti cette année (et que je n'ai personnellement pas vu) était ce scénario-là, enfin illustré par Jérôme Cornuau avec Fanny Ardant et Marina Hands et retrouvé dans le fond d'un tiroir... Si j'en crois ce que dit Catherine Deneuve çà y ressemble.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs