24 mai 2015

Cannes, and the winner is ...

 
 

C'est toujours une journée spéciale, celle de la remise des prix à Cannes  qui n'est pas sans nous rappeler l'année où Isabelle remporta son prix de double interprétation ...







Et vous ... avez vous un souvenir lié à ce prix  ?

6 commentaires:

blanc bougnat a dit…

Moi j etais trop jeune. Le souvenir marquant d une montee des marches c etait 1993 pour toxic affair. Cette petite robe noire et blanche venue d un autre monde avec le chapeau noir, la voilette et les anglaises. Une apparition. Franchement un tel mystere,une telle aura autour d elle je n ai jamais retrouve ca dans la montee des marches de quiconque. Sophia loren madonna sharon stone c etait glamour sensuel ou provocant tout ce qu on veut. Isabelle il n y a rien de tout ca on est dans un ailleurs 'bien a elle' quelque chose qu elle avait une facilite a faire exister. St exupery aurait adore cette femme et cette robe c est 'le petit prince' transformee en actrice. Un choc visuel et intime qui m a longtemps poursuivi.

liago a dit…

Très joliment décrit 93 merci. Merci pour ces superbes photos. Moi mon souvenir marquant d'Isabelle à Cannes c'était 83. J'avais séché les cours pour enregistrer son passage simultané sur tf1 et antenne 2 (à l'époque) au jt de 13h pour présenter L'été Meurtrier. Très taquine, et même un peu pompette sur la deux. Très rare de la voir comme ça. Même Becker ne savait pas trop comment gérer la situation...Assez drôle...

laurent a dit…

pour moi aussi Toxic Affair la première montée des marches que j'ai vécu en direct à la télé en plein tournage de la reine Margot elle était sublimement belle et l'année suivante tout aussi magnifique avec toute l'équipe de Margot elle a effectivement une aura que rarement des acteurs ou actrices ont... 1993 1994 quelle période magique pour un inconditionnel comme moi d'IA... au delà d'un nouveau beau projet avec Isabelle j'aimerai que ce projet soit ainsi mis en lumière et médiatisé via Cannes avec une Isabelle Adjani omniprésente de la montée marche aux interviews et conférence de presse autour d'une équipe un d'un metteur en scène pour un film de qualité digne de son talent prêt à viser un prix une palme... je vis aujourd'hui à Cannes et je rêve d'un festival comme en 1994 pour le vivre de l'intérieur avec Isabelle Adjani pour venir défendre un film ou soyons fou !! 2 films

blanc bougnat a dit…

Merci liago oui Laurent la montee des marches 1994 c etait magnifique aussi. Une periode merveilleuse. J espere qu elle aura l occasion de les monter encore pour un grand film. Le festival de Cannes pour un film incroyable.Et quand on habite sur place ce doit etre un vrai regal...

fredjani a dit…

Oui peu de souvenirs des années 80, pour Cannes je veux dire, si ce n'est cette interview avec Yves mourousi dont j'adorais le ton , l'audace de ses interviews ... L'année de toxic affair, il n'y avait que canal + qui parlait vraiment ou ne transmettait des images de cannes, je me suis battu avec mon magnétoscope pour arriver à enregistrer cette montée des marches commentée par Isabelle Giordano et Thierry Lhermitte qui a eu peu tâclé Isabelle au passage (humour ? revanche ? on était entre les deux). Tenue parfaite, originale, qui faisait penser aux poupées en porcelaine d'autrefois ...
Le film fut mal (heureusement) accueilli mais cette apparition féérique a tout balayé, notamment cette absence depuis Camille Claudel, cependant je persiste et signe au regard de de force que je trouve raté, je trouve que ce film a des qualités que beaucoup d'autres films feraient bien de posséder...Ce film est un joli conte où le rôle principal de pénélope a été peut être le plus mal desservi ou dirigé,(trop de pleurs ou d'excès dans ses émotions) alors que tous les personnages secondaires justement eux sont très bien calibrés ...mais j'aime malgré tout ce qu'isabelle en tire ... et ces rencontres improbables ...Pénélope au pays des malheurs ....

Blanc Bougnat a dit…

C'est bien dit Fred cette analyse de Toxic affair. Effectivement le film fourmille de magnifiques seconds rôles, la bande son est magnifique. Mais il y a quelque chose de "too much" dans le film, qui ne passe pas, notamment avec le rôle de Pénélope. Alors que si Philomène Esposito en avait fait une comédie douce amère, tendre et profonde, un film comme un souffle, avec une Adjani sobre presqu'effacée au mileu de personnages complètement fous cela aurait fonctionné. Mais là il y a surenchère et Isabelle n 'est pas bien dirigée du tout. Elle est bonne dans les comédies quand la direction se fait au cordeau. Si on la laisse faire, cela ne fonctionne pas et Philomène Esposito l' a complètement laissée faire. Isabelle, au lieu de faire un Paris-Orléans a fait un Paris-Nice, elle est allée beaucoup trop loin, beaucoup trop fort. Mais on sent que la réalisatrice n 'est pas passé si loin. Il y a de l' énergie et de la vie dans ce film.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs