5 mai 2013

Documentaire 2 ou 3 choses ..., vu par ses "fans",

Il y a 10 jours , le documentaire de Frank Dalmat était projeté en salle

Réactions de 2 personnalités qui y assistaient  : Erwan Chuberre et Hicham Nazzal. Choisis pour leurs récits touchants et leurs mots délicatement posés, justes , ils vont vous donner  (encore plus) envie de voir ce documentaire

Si vous souhaitez réagir après la vision de ce doc (même modestement) ce sera sous ce post .






Isabelle Adjani, un portrait d’une actrice d’exception...



Jeudi 27 avril. Il est 20h30. Une centaine de séduisants dandys et d’élégantes aux jolies manières se sont donnés rendez-vous dans un cinéma du Quartier de Saint-Germain – non pas pour participer à un concours de style – mais pour célébrer en avant-première la diffusion d’une reportage inédit : « Isabelle Adjani –2 ou 3 choses qu’on ne sait d’elle. » Isabelle, pour les intimes. Adjani, pour le commun des mortels. Vous, pour Moi.
Même si je ne nourrissais aucun espoir de vous rencontrer ce soir, j’ai bravé une douleur physique pour traverser Paris. Une fois confortablement installé dans mon siège, mon iPhone coupé, la productrice de l’événement nous lit à haute et distincte voix un court texte d’excuses rédigé de votre main. En éternelle voyageuse que vous êtes, vous respirez à l’autre bout de notre jolie planète. A travers ce mot, vous remerciez les personnes présentes dans la salle avant d’avouer que vous auriez dû vous faire violence pour être présente. Vous trouver à nos côtés alors que vous vous livrez dans une valse de confidences sur votre carrière, en auriez-vous eu la force ? Pas si certain. Puis, les protagonistes de ce film reviennent brièvement sur ce tournage exclusif. En effet, c’est une grande première de votre part que de vous livrer de la sorte face à une caméra. Pour avoir personnellement écrit sur votre « Légende », je ne peux qu’applaudir cette démarche. Le réalisateur Frank Dalmat vous remercie de lui avoir ouvert votre âme et votre cœur. Il félicite votre jeune coach qui congratule à son tour les équipes techniques. Bref, tout le monde s’aime. Tout le monde est très, très gai. Qui osera encore avancer que le cinéma est un milieu de requins ? Pas moi, en tout cas…
Passée cette courte introduction, il est temps pour nous, le public, de plonger dans cette œuvre de 68 minutes et de vous retrouver, plus belle que jamais et en toute intimité. La caméra tourne. Gros plan sur votre visage détendu et souriant. C’est touchant de vous sentir en confiance.
Entre deux secrets avoués, des extraits de vos films, des interviews d’époque, de vos collaborateurs, vous revenez sur les moments clés de votre carrière avec cet humour et cette franchise qui vous caractérisent. Vous me décrochez des sourires quand vous nous parlez de votre éternel statut de monstre de foire, de votre divorce avec le Français alors que vous étiez si jeune. Je suis submergé par l’émotion quand vous revenez sur la forte image de votre père algérien, de votre rapport conflictuel avec le corps et sa beauté, car chez les Adjani, il a toujours été interdit de plaire aux autres et surtout de se plaire histoire de ne pas faire souffrir son propre miroir.
Les larmes aux yeux et l’âme meurtrie, vous revenez sur votre relation amoureuse avec Bruno Nuytten. Nous y sommes. La comédienne que j’admire tant depuis ce fameux « Eté meurtrier » vient de raccrocher son habit de mystère au vestiaire. Nous ne sommes plus dans la comédie. Pour la première fois de votre vie - peut-être- la caméra devient votre amie. Mieux ! Vous acceptez de revenir sur la période la plus douloureuse de votre existence. Vous seriez donc morte du sida. Votre cadavre a été vu dans un hôpital du sud de la France. Mais chut, c’est un secret défense. Les vautours. Dieu soit loué. Si une diva comme vous est faîte de chair, elle est aussi faite de fer.
Loin de l’image du fantasme sur papier glacé ou de la truculente caricature Forestienne, vous m’apparaissez plus que jamais vivante et proche de moi. Et dans le cadre intimiste de ce cinéma de quartier, une vague de bien être pénètre mon corps. Si vous êtes est bel et bien à des milliers de kilomètres de moi, au fur et à mesure que le film avance, je sens votre âme voler au-dessus de ma tête. Je pourrais presque caresser votre joue. Ma propre douleur s’est évaporée.
68 minutes se sont écoulées. Ce fut trop court. Et pourtant, comment vous remercier de nous avoir offert ce portrait d’une actrice d’exception ? Je reste paralysé face au générique. Les applaudissements me sortent de ma torpeur. Comme par magie, l’immense écran se transforme alors en buffet. Je voudrais remercier le réalisateur mais il est temps pour moi de retraverser Paris. Je ne connais personne dans l’assistance. Je reste un garçon timide. Et puis, ai-je vraiment envie de converser ? Non. Je suis nourri d’émotions pour la soirée. J’ai juste envie de m’allonger et de me repasser « Isabelle Adjani –2 ou 3 choses qu’on ne sait d’elle. » ou « Isabelle Adjani comme je ne vous ai jamais rencontrée. »
 
Erwan Chuberre
 
« Isabelle Adjani –2 ou 3 choses qu’on ne sait d’elle. », un film de Frank Dalmat - ARTE – le dimanche 5 mai à 22h10
 
 
-----------------------------------------------
 
 
D'elle, un ami journaliste me confiait que l'on ne voyait de prime abord que de grands yeux bleus qui sublimaient son visage. De grands yeux bleus qui vous déconcertaient sitôt qu'elle plongeait son regard intense dans le vôtre. Elle fait partie des plus grandes actrices, et pourtant, le mythe n'est pas là où on le croit. Le mystère (parlons plutôt de mystère que de mythe, puisque c'est de cela qu'il s'agit), c'est d'abord sa longévité, l'actrice ayant débuté sa carrière en 1970 dans "Le petit bougnat", de Bernard Toublanc-Michel alors qu'elle n'avait que 14 ans.
Le mystère, c'est également sa rareté, une force d'âme qui fait que ses choix sont d'abord déterminés que si elle ressent l'impérieuse nécessité, presque viscérale, de servir un texte, ou l'univers d'un metteur en scène. La rareté comme prix de l'exigence.
Le mystère, c'est sa résistance -résilience- face à la calomnie la plus abjecte.
Son mystère, c'est l'engagement entier qu'elle met dans ses prises de positions que beaucoup lui déconseillaient de prendre.
Son mystère, c'est la vie, qu'elle accepte dans ses ombres mais aussi dans ses lumières.
La caméra de Frank Dalmat a capté ces moments rares où l'actrice s'abandonne. Elle confie avec émotion sa vie de femme, sa vie d'actrice, sa vie tout court. Avec émotion, intelligence, humour.
On ressort du documentaire (qui sera diffusé dimanche sur ARTE à 22h10 et que j'ai eu la chance de visionner) ému de tant de générosité. Ému d'un parcours sans concessions, d'une actrice les yeux (bleus) grands ouverts sur le Monde. Federico Garcia Lorca écrivait que « toutes les choses ont leur mystère, et la poésie, c'est le mystère de toutes les choses. »
Isabelle Adjani, ou la poésie des émotions.
 
Hicham Nazzal
 

18 commentaires:

fredjani a dit…

Merci Erwan de nous avoir concocté ce résumé de votre soirée, on a l'impression d'y être un peu grâce à vous ...

Anonyme a dit…

SUPERBE REPORTAGE!
la déclaration à B. Nuytten est très belle
jluc31

liago a dit…

J'en sors tout ému et parfaitement fasciné. Beaucoup d'intelligence et de sensibilité. Et cette façon unique et si à contre-temps de réflechir...Un très beau moment qui me conforte dans la passion que j'ai de la personalité d'Isabelle...Intacte et meurtrie. Solide et impatiente. Tout et son contraire mais intègre et entière. Merci pour ce témoignages et ces reflexions de femme construite...

Anonyme a dit…

Merci Isabelle pour ce témoignage intense, dense et si rare ...

On vous aime
Camille

Anonyme a dit…

Quel parcours, quel destin .
Isabelle Adjani l'UNIQUE

Anonyme a dit…

On pourrait l'écouter des heures durant ...Isabelle est une encyclopédie à elle seule ...
Des mots justes , toujours mûrement réfléchis ...Dommage que vous soyez si rare . bertrand

Anonyme a dit…

J'ai trouve melle adjani super ennuyeuse elle philophe sur tout elle est triste à mourrir cachée derrière cette horrible perruque et chapeau a oui un petit moment émotion quand elle parle de son ancien compagnon père de son fils Barnabé mais rien que nous savions déjà elle reste quand même a mon goût une très grande actrice dommage

Inga a dit…

Un grand cadeau d´Isabelle A!!!
Je suis absolument bouleversé par la force de sa sincérité, intelligence, passion....

Merci immense à Isabelle Adjani et à Frank Dalmat!!!

Anonyme a dit…

oui un reportage magnifique et très émouvant !!! bonne journée Frede A

Anonyme a dit…

Ce documentaire me laisse une sensation de malaise et un gout amer
Ce chapeau vissé sur la tête vampirise l'image
ce regard hagard derrière ce visage immobile en fait presque oublier le discours parfois exaspérant parce qu'enfin si c'était si pénible que çà le cinéma il fallait avoir le courage d'une Garbo et dire STOP , FINI!
pas de grosse surprise
c'est vrai que parfois on s'ennuyait un peu
je suis ta carrière Isabelle depuis maintenant 30 ans et franchement tu me fais de la peine
Et jamais un mot pour ceux qui t'aiment , qui t'attendent
enfin c'est comme çà....



Anonyme a dit…

Elle est devenu la caricature d'elle même qu'elle a été sa souffrançe de faire du cinéma et du théâtre et pourtant qu'elle talent

Manu2 a dit…

Houlala les reactions !! Moi j'ai trouvé genial trés trés belle et tjrs intelligente ,certes pas tjrs tres gaie mais tellement reflechie (presque trop des fois) tellement emouvante ,emue c'est rare ds ce monde ou tout va vite ou les actrices rient betement ds les talk shows debile que ca fait vraiment plaisir de se poser et de rentrer en intimité avec une actrice que l'on admire.et je me dis comme dit adjani en voyant certains commentaires qu'il y a vraiment des gens nefaste ds cemonde !! CARICATURE d ´ELLE meme je reve!!ca me met vraiment en colere suis desolé.reste pour moi une des rares actrices a etre connecter si directement avec toute ces emotions ,a mon avis c'est tres rare et double colere de voir qu'aujourd'h´ui meme nos realisateur à la MODE ne s'en rendent pas compte alors que pour moi sont talent creve les yeux.bonne journee manu2

Anonyme a dit…

Une vie aussi passionnante qu'un film
le film de sa vie
Une artiste
Rare
Unique
Star
Magique
Isabelle Adjani
Fibu

fredjani a dit…

@Manu : c'est très facile de critiquer une personne sur son physique, donc je ne me soucie pas d'une ou 2 personnes qui sous l'anonymat peuvent se permettre de dire tout et n'importe quoi ...merci à ceux qui comme Manu ont manifestement des pensées plus positives et intéressantes.

fredjani a dit…

L'enjeu de nous dire 2 ou 3 choses que l'on ne sache pas d'elle n'est pas chose facile pour de vrais fans ...Que ne sait-on pas à la lecture de ses nombreuses interviews où elle nous a dévoilé sa psychanalyse, son amour du théâtre , ses liens particuliers à son père .... Oui, tout cela a déjà été dit, mais qu'il était bon -enfin- de les entendre de sa bouche, de sa voix si particulière, ce timbre qui nous fait frémir quand il crie RODINNNNN ou qu'il se fasse murmure quand on l'interroge auprès de Dutronc ....
Et pourtant la magie opère, on l'écoute avec délectation nous raconter ce tourbillon infernal qui est venu la propulser du théâtre aux grands réalisateurs de l'époque ...
J'aime lire ses interviews qui sont toujours pleines de références, d'humour, et j'ai retrouvé l'isabelle très précise dans ses mots , dans ses explications ...
Quel plaisir de voir des photos souvent inédites ou des passages rares de ses apparitions au théâtre ...
L'exercice (de parler de soi même face caméra) ne doit pourtant pas être aisé, et elle nous parle comme si nous étions dans son (notre) salon, elle évoque, elle rit ...elle pleure ... L'espace d'un instant aurait on basculé dans un film ? Non, Isabelle est comme cela : vraie et on confondrait presque ses héroïnes avec la femme ...qui les incarne ...
Merci Isabelle pour ses 2 ou 3 choses que vous aviez à dire parfaitement mises en valeur par la direction de F Dalmat et de son intervieweur J Collet Vlaneck.

Anonyme a dit…

ni ennuyeuse ni caricature... une femme à l'intelligence vive et dont le statut n'a pas effacé une immense simplicité. Impressionnante. A bientôt, Madame.

Anonyme a dit…

Je crois qu Isabelle Adjani est avant tout une femme attachée à son âme et à celles des personnes qu elle aime. Elle a compris qu il ne servait à rien de "gagner le monde" si l on s e perd soit même. Elle cherche à rester en cohérence avec elle-même. Elle n a pas voulu "pourrir" de l intérieur, elle a préféré sauver une part d innocence et rester vulnérable.L intelligence du coeur...

Anonyme a dit…

J'ai beaucoup aimé ce documentaire. J'ai appris beaucoup sur l'impact de la rumeur, qui a été encore plus violent que je ne le pensais. en fait grâce à ce documentaire, on peut identifier les causes de son éloignement progressif des plateaux: 1983 est une année magique et funeste. magique grâce à l'été meurtrier qui en fait une star. Funeste avec l'accession à ce statut de star qui va rendre les réactions à son égard très violentes: sa défection de "prénom Carmen" qui a été considérée comme un caprice et longuement commenté et critiqué, tout comme l'arrêt de Mademoiselle Julie qui a provoqué un déchaînement de critiques à l'époque. Avec comme toile de fond le décés de son père qui l'aura énormément fragilisée. Cette année difficile, ajoutéé à celle de la rumeur 2 ans plus tard concourront à l'éloigner des plateaux, à la rendre méfiante et parano. Il y aura heureusement Camille Claudel, sorte de catharcis qui lui aura permis d'exprimer la souffrance ressentie par cette odieuse rumeur, par l'intermédiaire de cette autre artiste incomprise. Dorénavant Adjani n'excellera plus que dans des rôles qui sont quasiment elle,( La reine Margot,Adolphe, Marie Stuart) et ne se perdra de vue qu'à de très rares occasions (La journée de la jupe, Bon voyage, De force)pour le meilleur ou le pire. Dorénavant, Adjani ne sera plus seulement une actrice, elle sera metteur en scène de ses propres souffrances au travers de réalisateurs au talent souvent dérisoire(F.Henry,P.Esposito, A.Astier, J.Chechik) ou d'auteurs inféodés à son désir qui passeront à côté de leur sujet (L.Masson,B.Jacquot).Désormais Adjani ne sera plus la même.Traînée dans la boue, la fougueuse actrice des années 1974 à 1982, qui en 18 films aura pris tous les risques et se sera confrontée à tous les genres de cinémas n'existera plus. Camille Claudel sera comme une thérapie et un cadeau d'adieu artistique, la dernière expression de son génie. Resteront des bribes de talent (Ah Marie Stuart!!)mais plus rien de génial, plus rien de réellement "adjanien".La violence des médias, la violence de son enfance nous l'auront enlevée quasi définitivement.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs