27 avril 2013

Interview pour Télé 7 jours : "J'en ai oublié la caméra ..." màJ

Interview d'Isabelle dans le n° 2762 de télé 7 jours à l'occasion de la diffusion du documentaire sur ARTE : 2 ou 3 choses qu'on ne sait pas d'elle.(dimanche 5 mai à 22h10)
Confidences en avant-première.











Télé7 : La confidence n'est pas un exercice habituel chez vous...

Isabelle Adjani : Ce qui est complexe, si on accepte de parler sans inquiétude, c'est que plus on avance, plus on a l'impression de ne pas en dire assez. Au fond, se raconter n'a pas de début ni de fin. Il faut juste se lancer.

Pourquoi avoir accepté de répondre à cette interview aujourd'hui  ?

I.A : On m'a souvent sollicitée pour un portrait télé. Là, c'était le bon moment. Grâce à Arte et Julien Collet Vlaneck, je savais qu'il y aurait une sincérité intime avec un ami honnête comme lui et avec Frank Dalmat, réalisateur très impliqué également.

L'interview est mené dans un décor sans artifice, en lumière naturelle .
C'était important pour vous ?

Oui, une simplicité dans la démarche, sans chichis, ni arrière-pensées. C'était essentiel pour moi. je ne voulais pas d'un binz de star ! Nous avons tourné à mon domicile, sans décorum, j'en ai oublié la caméra.

Cela permet de se concentrer sur votre voix et vos propos...

Bien sûr. D'ailleurs , quand je regarde un documentaire de ce genre, c'est à  la parole du sujet que je m'attache.

Saviez vous que vous vous confieriez à ce point ?

Quand on se confie, vous savez, il se produit des choses qui ne sont pas prévisibles. J'ai fait confiance et le déroulement des choses est venu très naturellement. Ensuite, en regardant le film, une sensation ambivalente m'a animée. Ce n'est pas toujours très agréable. Il y a des souvenirs auxquels vous n'avez pas forcément envie d'être confrontée ...

En 68 minutes, vous évoquez votre carrière et votre travail de comédienne. mais peu votre engagement politique. c'était un choix ?

Nous n'avions pas le temps surtout, il a bien fallu s'arrêter (elle rit) ! La parole a été interrompue. c'est vrai , je me suis rendu compte que ce premier documentaire était inachevé . J'aimerais reprendre là où nous nous sommes arrêtés, mais pas tout de suite.

Vous qui accordez une telle importance aux mots, vous n'avez jamais envisagé d'écrire un livre ?

On me l'a plusieurs fois proposé. Mais on verra ! Pour l'instant, j'écris pour moi (rires) ...

Interview Eva roque

-----------------------------------------------------------------

En bonus l'interview de Julien collet Vlaneck

Télé 7 : Comment avez-vous convaincu Isabelle Adjani d'accepter une telle confession ?

J'ai été son coach sur la pièce la dernière nuit de Marie Stuart, au théâtre Marigny en 2006.On travaillait sur le personnage, on répétait les textes...De même pour la journée de la jupe, mammuth et David et Mme Hansen. Isabelle a accepté à condition d'éviter le classique "ma vie, mon œuvre". Depuis toutes ces années une belle amitié nous lie.

Que nous apprend ce portrait ?

Deux ou trois choses qu'on ne sait pas d'elle. Elle a été une enfant star. A 14 ans, elle était déjà à l'affiche du petit Bougnat, un film pour enfants. Le réalisateur recherchait une petite blonde avec des taches de rousseur, isabelle s'est éclairci les cheveux. c'était craquant !

Jean-Paul Rousillon et François Truffaut ont beaucoup compté pour la très jeune actrice qu'elle était. Peut-on dire qu'ils étaient ses mentors ?

Jean-Paul Roussillon l'a mise en scène à 18 ans dans l'Ecole des femmes, de Molière. François Truffaut l'a dirigée dans L'histoire d'Adèle H. Ils ont eu tous les deux une importance capitale pour elle, qui n'avait suivi aucun cours de comédie; Ils ont été ses parrains et ses maîtres;

Comment Isabelle Adjani en est-elle venue à évoquer sa psychanalyse ?

Lorsqu'elle revient sur cette horrible période où la rumeur affirmait qu'elle avait le sida. Sans la psychanalyse, elle serait probablement morte, dit elle. C'est un moment très fort, comme la séquence où ses larmes coulent quand elle parle de Camille Claudel, le film de Bruno Nuytten (le père de Barnabé, son fils aîné, ndlr).

A-telle demandé à couper ce passage ?

Non . On lui a proposé de le réenregistrer et demandé si elle voulait qu'on la remaquille. Elle a refusé et a continué .

interview Viviane Pescheux

merci à Fabrice pour le scan

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour cette interview. sans chichis et en lumière naturelle c subjectif. Elle est quand même maquillée (avec faux cils très élégants)et chapeautée. En outre elle porte un magnifique tailleur couture. Quand même pas le plus simple des apparats...

Inga a dit…

Un jour, peut-être nous lirons les Mémoires de Isabelle A!!!

Anonyme a dit…

télé 7 jours a la chance d'avoir une interview d'Isabelle Adjani et ils font leur une (pour la 450 e fois à peu près avec cette anerie de plus belle la vie! idem pour les autres magazines télé (series débiles , télé réalité)
je m'attendais au moins à une couverture
rien, nothing je suis dégoutée
on vit une époque lamentable (tant pis si je passe pour une vieille réac)vous verrez l'emission passera inaperçue
je suis nostalgique de ce temps où notre belle Isabelle faisait 10 couvertures en quelques jours ...
si si...

fredjani a dit…

C'es vrai que concernant télé 7 , le choix de Plus belle la vie est assez lassant, mais ils savent qu'il y a des millions de gens qui regardent ...quant au doc placé a 22h10 un dimanche soir ....forcément ca va limiter le nombre...
Bon le côté positif : c'est mis en couv ...ca alerte les gens ...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs