18 janvier 2013

1ères critiques du dvd et blu-ray ..


Quelques sites commencent à parler de la sortie de david et Mme hansen en dvd ...





Si vous trouvez d'autres liens, je ferai des mises à jour ...

Critique du site ONIRIK :

Premier long métrage d’Alexandre Astier, David et Madame Hansen est une jolie réussite même si elle n’est pas sans défaut et fait surtout preuve de beaucoup d’émotions.

Nous connaissions cet auteur/réalisateur depuis le succès de la farce moyenâgeuse de Kaamelott où il interprétait un Arthur philosophe et dépressif. La publication des textes des épisodes montrait un amoureux de la langue française, option fleurie, et son sens incroyable du rire.

Ce film, Alexandre Astier le porte depuis longtemps puisqu’un premier projet a capoté lorsque deux semaines avant le début du tournage l’acteur principal, Alain Delon, a choisi de quitter le navire.

Plutôt que de recruter un autre acteur, Astier a réécrit la partition pour l’interpréter avec Isabelle Adjani et si on ne peut présupposer du résultat du premier jet, le second suffit à obtenir l’adhésion du public.

David est ergothérapeute et vient de trouver un travail dans une clinique suisse. En tant que dernier arrivé, on lui demande de remplacer sur le champ un collègue devant prendre soin d’une patiente un peu particulière.

Son rôle, accompagner la richissime mais déphasée Madame Hansen acheter une paire de chaussures dans la ville la plus proche. Cela contrarie ses projets personnels et il doit mettre toute sa diplomatie pour ne pas braquer la lunatique cliente.

Par un concours de circonstances un peu forcé par la patiente, il va accepter d’aller plus loin que prévu, accompagné de sa fiancé et du frère de celle-ci... Ce bout de chemin va les conduire à faire chacun le point sur leur vie.

La riche Mme Hansen est amnésique suite à un accident. Elle oscille entre conscience agressive et crise d’angoisse paranoïaque. Elle est parfaitement interprétée par Isabelle Adjani, qui joue à se cacher à l’aide de sa coupe de cheveux et ses lunettes de soleil couvrantes.

Son jeu est contrebalancée par la sérénité tranquille de Alexandre Astier qui, s’il tient bien son rôle tout du long, n’évite pas quelques longueurs. Les deux ont une bonne synergie et, il faut l’avouer, Alexandre Astier dirige la lumière vers son actrice, et c’est tout à son honneur.

La musique a une part importante dans la trame car elle accompagne les regards et dirige les émotions avec beaucoup de douceur. La réalisation reste, quant à elle, très académique, mais a l’avantage de ne pas écraser le jeu ni l’histoire.

Cet ensemble donne un long métrage émouvant, parfois drôle et souvent juste. A découvrir !

Critique du site A voir à lire :

Une belle oeuvre française qui réaffirme tout le talent dramatique d’Isabelle Adjani. A découvrir en DVD & Blu-ray dans une édition trop chiche en bonus, mais techniquement probante.
L’argument : L’argument : David est ergothérapeute. Il exerce depuis peu dans une riche clinique suisse. Alors que, un matin, il manque une de ses collègues à l’appel, on lui confie une patiente à accompagner pour une course en ville : Madame Hansen-Bergmann. D’abord prudent et respectueux du protocole médical, David se montre procédurier. Mais au fur et à mesure qu’il côtoie sa patiente, sa curiosité grandit : tant de provocation et d’insolence, mêlées à de si soudaines vagues de détresse et de chagrin inexpliquées, ne peuvent cacher qu’un grand traumatisme. Ils ne reviendront pas à l’heure prévue…
JPEG - 267.5 ko
Le film : Après un flop estival totalement immérité, David & Madame Hansen sort en DVD & Blu-ray chez Pathé dans une relative indifférence. Il serait pourtant dommage de ne pas se laisser tenter par ce road movie atypique, sur le chemin de la mémoire, où une malade amnésique pas comme les autres, incarnée par Adjani au jeu implacable, va malmener un ergothérapeute chargé de l’accompagner en ville pour qu’elle puisse s’offrir une nouvelle paire de chaussures. Le duo improbable va aller au-devant d’un retour douloureux à la réalité, celle d’un drame toujours tempéré par un humour qui fait mouche. Adjani en despote des hôpitaux étant toujours aussi à l’aise dans la comédie.
JPEGRéalisé par Alexandre Astier, le créateur de Kaamelott, cette oeuvre pourrait souffrir de l’implication égocentrique de l’artiste qui est également scénariste, acteur principal, compositeur... et c’est peut-être même ce qui a éconduit certains spectateurs peu intéressés par les ambitions variées de leurs idoles du petit ou du grand écran. Pourtant, on ressort ému par la finesse d’écriture et la gamme de sentiments ressentis devant ce feel-good movie, l’un des meilleurs de 2012.
La critique : ICI
Les suppléments :
PNG
Le vide sidéral semble avoir englouti tous les bonus potentiels : aucune interview des acteurs (Isabelle, quand même !), aucun making-of, point de commentaires audio, comme si chaque protagoniste avait cherché à occulter ce douloureux échec commercial.
Le seul supplément (en plus de la bande-annonce) réside en un module de 7mn sur l’enregistrement de la bande-originale par Astier en personne, puisque l’artiste polyvalent a non seulement composé la B.O. mais a également dirigé l’orchestre. Ce choix fait un peu mégalo...
L’image :

L’image haute définition est d’un piqué précis et jouit d’un ton harmonieux. Elle retranscrit le relief de l’image, dans toute sa profondeur, avec une grande authenticité dans les détails. Le grain du visage est palpable, quand le film baigne dans une lumière chaude qui sait souvent jouer avec les couleurs vives. Un très beau master.
Le son :

Certes, le film est intimiste, mais la musique assez pudique sait instaurer son émotion via une piste 5.1 DTS-HD Master Audio qui lui offre présence et prestance. La répartition des sons du quotidien sur les 5 enceintes s’est faite avec minutie, réaffirmant la qualité de la projection.
Frédéric Mignard

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs