4 juillet 2012

Nouvelle égérie pour J-L Amsler

C'est Jean-Luc Amsler qui donne cette petite info pour 20 minutes online, Isabelle sera la nouvelle égérie des cosmétiques Amsler, il explique comment et pourquoi Isabelle a accepté de clôturer son défilé pour sa plus grande joie.





Jean-Luc Amsler pratique la mode avec le souci de ses origines argoviennes, qui inspirent ce styliste de 48 ans. Le Franco-Suisse tient boutique à Saint-Germain-des-Prés depuis 2008, mais il n’est pas novice; il a œuvré chez Scherrer et Saint Laurent, puis fondé sa maison en 1992. Il commercialise aussi accessoires et parfums

Jean-Luc Amsler est aux anges. Ce couturier franco-suisse de 48 ans a épaté le gratin de la mode parisienne, lundi, en faisant défiler Isabelle Adjani pour la première fois. L’icône du cinéma français a clôturé la présentation de la collection automne/hiver d’Amsler en portant une robe noire qu’il a voulue «théâtrale» en clin d’oeil à son personnage de «La Reine Margot».

«J’ai choisi la monarchie suisse comme thème de ma collection pour ironiser sur notre petit pays isolé au milieu de l’immense «Empire européen». Et quand j’ai proposé le rôle final de «Swiss Queen» à Isabelle Adjani, elle a tout de suite accepté», nous explique le couturier. Il a alors adapté sa ligne en fonction de l’actrice. «J’ai construit ma collection autour d’elle pour que son passage soit le point d’orgue. Je voulais créer une émotion qu’elle a parfaitement dégagé. Elle était à 100% dans son rôle et cela m’a beaucoup touché.»
La comédienne a cependant douté de sa prestation jusqu’au bout. Mais elle a vite été rassurée par les applaudissements nourris du public. «Elle m’a demandé si cela s’était bien passé et n’en revenait pas de l’accueil qui lui a été réservé, se réjouit le Franco-Suisse. Surtout de la part de professionnels de la mode.»
Egerie de sa ligne
A-t-elle exigé un gros cachet pour ce défilé? «Non, pas un centime, assure-t-il. C’est un échange purement artistique. Il y a tout de suite eu un feeling, une osmose entre nous.»
Leur collaboration ne s’arrêtera pas là, puisqu’Isabelle Adjani va devenir le visage de la ligne de cosmétiques que va prochainement lancer Jean-Luc Amsler. «Elle cherche une continuité dans le travail donc c’était logique qu’elle devienne notre égérie», dit-il. Toujours de manière bénévole? «Cet aspect n’a pas encore été abordé, mais elle a déjà testé les produits made in Swiss qui lui ont beaucoup plu», glisse le couturier.
Des femmes mûres
Avant Isabelle Adjani, Jean-Luc Amsler avait fait porter ses habits par Jerry Hall. Des stars de 57 et 56 ans. Chose plutôt inhabituelle dans le mannequinat où les modèles sont en général de jeunes femmes. «C’est un choix volontaire. Je trouve que c’est bien de casser un peu les codes», explique le couturier, avant de rappeler que ses vêtements s’adressent aux femmes de tous âges.
La mode existe en Suisse
Le défilé de lundi soir a eu lieu à l’Ambassade de Suisse à Paris. Et ce ne sera pas le dernier puisque Jean-Luc Amsler va présenter toutes ses prochaines collections dans cet établissement. «Nous voulons montrer au monde de la mode que nous sommes à la maison. Mais comme on ne peut pas les faire venir en Suisse, on profite de cette enclave helvétique à Paris.»
Car même s’il est franco-suisse, le couturier revendique clairement ses racines helvétiques et se présente comme le premier grand couturier suisse. «On veut prouver qu’il y a aussi de la mode en Suisse. Ce serait génial qu’entre les montres et le chocolat se fasse une place pour la couture», ajoute-t-il. Cela semble plutôt bien parti.

Par Fabrice Aubert


Merci à Tazyzas pour le lien

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs