12 mars 2012

Marina Hands et Hafsia Herzi fans de ...

 Marina Hands et Hafsia Herzi se retrouvent quelques mois après le tournage de Pour Djamila, un téléfilm de Caroline Huppert,et elles évoquent Isabelle Adjani...  

L'interview intégrale est à retrouver sur le site de L'express: La cause des femmes


Vous avez travaillé au théâtre, au cinéma, pour la télévision. Quelles rencontres professionnelles ont été déterminantes pour vous?

M. H.: Moi, Patrice Chéreau. Je l'ai rencontré grâce à Isabelle Adjani, qui devait interpréter Phèdre et cherchait les acteurs qui allaient l'entourer. Elle m'avait repérée sur les planches et recommandée à lui.
H. H.: Adjani ! Belle référence.
M. H.: Patrice est venu me voir jouer et il m'a choisie. A partir de Phèdre, les gens du métier m'ont remarquée et proposé des choses plus intéressantes qu'avant. C'était il y a dix ans. J'avais fait beaucoup d'écoles de théâtre, pour me rassurer, pour trouver ma légitimité. Chéreau m'a poussée à avoir confiance en moi, à croire en l'inspiration que j'avais pour habiter un rôle. Il m'a transformée. J'ai appris ce que signifiait être inspirée, intuitive, audacieuse, pas simplement scolaire

...

Quelles comédiennes vous ont donné envie de faire du cinéma? Avez-vous le même éblouissement pour elles qu'à vos débuts?

M. H.: Ça n'a pas changé: Juliette Binoche, Isabelle Huppert, Isabelle Adjani...
H. H.: Exactement pareil. Elles ont marqué l'histoire du cinéma. Ce sont des parcours qui durent. Tourner avec des femmes d'une autre génération, c'est fascinant. J'adore être impressionnée par les comédiens.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs