25 novembre 2010

Sortie du livre : La légende Adjani, Erwan Chuberre interviewé...

Erwan Chuberre est un personnage au parcours atypique : né en Allemagne où il a fait des études de lettres il est ensuite parti direction l’ Outremer où il est devenu animateur radio, quelques temps après il est revenu en France pour devenir comédien...Finalement c’est dans le monde de la littérature qu’il s’est illustré … Depuis une petite dizaine d’années il est reconnu pour l’écriture de bios sur de nombreuses stars nationales ou internationales : Mylène Farmer, Madonna, Vanessa Paradis...
Aujourd'hui sort , celle consacrée à Isabelle Adjani (éditions Cogito). L’occasion de l’interroger sur ses motivations qui l’ont poussé à écrire sur l’une des plus grandes stars françaises : La légende Adjani .
Interview exclusive pour le blog .- pour ceux qui l'auraient ratée ...-


Fredjani-Ce blog concentre à priori des fans d’Isabelle Adjani… Quand on écrit des bios comme vous le faites, on est fan ou pas forcément ?Erwan Chuberre : Fan non… Pas spécialement… Mais il est vrai qu’il faut nécessairement être attiré par l’artiste, son univers… Même si on ne connaît pas tout de cet artiste. Je préfère parler d’admiration, car oui, il faut que je puisse admirer l’artiste sur lequel j’écris, sinon, c’est impossible. Il m’est arrivé une fois de devoir écrire « sur commande » et j’ai arrêté au bout de 50 pages. C’était l’enfer. Pour écrire la biographie d’un artiste, il faut se laisser emporter par son monde et ne faire qu’un avec lui, histoire de tout faire pour ne pas trahir ses propos et être le plus proche possible de sa vérité. C’est un peu comme l’amitié ou l’amour, sans le moindre sentiment d’admiration, ces sentiments ne peuvent exister.

Quel est votre 1er souvenir lié à Isabelle Adjani ?
E .C : Celui dont je me souviens. C’est le choc de l’Eté meurtrier. Dans les années 80, j’ai du me le passer en boucle. Jamais je n’avais plongé dans une histoire aussi bien ficelée. Ce désir de vengeance poussé à l’extrême avec cette actrice absolument sublime qui jouait avec son âme. Je me souviens de toutes les sensations que j’ai ressenties. D’ailleurs, c’est l’unique film que je n’ai pas revu durant l’écriture du livre. Toutes les scènes les plus fortes (avec son institutrice, le viol, dans sa baignoire etc.) sont à jamais gravées dans ma mémoire.



Sur votre site et la 4ème de couv de votre biographie sur Isabelle vous évoquez le choc Marie Stuart lorsque vous l’avez vue au Marigny en 2006. Vous pouvez approfondir ce qui s’est produit ce jour là ?
Vous l’avez alors rencontrée ?
E.C : Je travaillais à l’époque dans une billetterie de spectacles. Et grâce à ce job, je pouvais aller voir toutes les pièces parisiennes. J’avais un rêve : celui de voir un jour Isabelle sur scène. Et quand j’ai appris le début de Marie Stuart, la fille qui bossait au théâtre de Marigny est devenue ma nouvelle meilleure amie ! Grâce à elle, j’ai pu voir trois fois la pièce. Et à trois reprises, ce fut le même choc. Et Dieu sait que j’en ai vu des actrices épatantes sur les planches ! Je venais de sortir ma première biographie. C’était « Mylène Farmer Phénoménale ». Il n’y avait aucun doute pour moi. Je devais écrire sur Isabelle. Mon éditeur de l’époque fut okay à condition d’avoir son accord. J’ai donc rédigé une lettre que je lui ai fait passer par le biais du théâtre. J’ai essuyé un refus. J’étais dépité. J’ignorais qu’il fallait l’autorisation de l’artiste pour écrire sur lui, d’autant que mes intentions étaient des plus louables. Mais je ne l’ai pas rencontrée. J’aurais pu les années suivantes car elle fréquentait un café branché à deux pas du mon lieu de travail, mais j’ai toujours refusé. Mais je ne désespère pas de lui parler un jour… D’ailleurs, je vais lui envoyer mon livre ! Ne serait-ce que pour la remercier de le laisser vivre.

Isabelle Adjani est aussi bien une actrice, qu’une femme engagée, qu’une ambassadrice de la mode , une chanteuse parrainée par de fameux compositeurs … Qu’est-ce qui vous attire avant tout chez elle ?E . C : Tout ! C’est un personnage si riche et si complexe que j’aime tout d’elle. Je trouve qu’on manque sérieusement de glamour en France. Isabelle reste une star. Une vraie. Elle sait se protéger tout en étant terriblement en décalage avec son propre personnage. J’aime cette femme passionnée et bourrée d’humour ! C’est sans doute cet aspect que j’ai voulu développer : une femme qui a en elle cette admirable autodérision. D’ailleurs, j’aime la Adjani actuelle. Vivante et pleine de gaieté qui n’hésite pas à jouer de son image. Et bien sûr, il y a ses combats. Elle sait descendre de son piédestal quand l’urgence se fait ressentir. En écrivant ce livre, j’ai vraiment découvert combien elle était fascinante…

Grand spécialiste (fan ?) de Mylène Farmer , je ne pouvais pas ne pas vous demander si Mylène et Isabelle Adjani ont des points communs évidents pour vous ? Lesquels ?E .C : A son début de carrière, Mylène a dit : « l’unique star en France est Isabelle Adjani ». Aujourd’hui, elles sont deux. A mon sens. Je les soupçonne d’être assez proches dans la vie. D’ailleurs, j’en parle dans mon livre. Elles ont toutes les deux cette délicieuse « inconscience » de leur énorme statut. Je parlerais même de pouvoir. Et toutes les deux savent rire aux éclats alors que leur répertoire respectif peut très vite sombrer dans le drame. Elles ont toutes les deux ce formidable pouvoir d’autodérision sur leur image et un immense respect pour leur public.

Avec votre livre vous espérez montrer à la jeune génération qui est Isabelle Adjani, vous pensez qu’ils ne la connaissent pas malgré l’obtention de son 5ème césar ?
E . C : Certains l’ont découverte grâce à La jupe, certes. Mais ils ignorent tout ce qu’elle a fait de formidable, tout ce qu’elle a enduré. Ils s’arrêtent sur cette dernière image de prof qui pête les plombs, alors qu’Isabelle fait partie de notre patrimoine. Et je serais le plus heureux du monde si les plus jeunes s’intéressent au livre et puissent la découvrir sous un jour nouveau ! D’ailleurs, je voudrais instaurer la Journée Isabelle !! Maintenant, elle a encore tellement de choses à leur montrer aujourd’hui. Isabelle déborde de projets et c’est tant mieux.

Je termine souvent mes interviews en demandant les 3 films que vous préférez d’Isabelle ...E . C : Là, j’ai du mal… Mais quitte à choisir… je dirais L’Eté meurtrier, La Journée de la jupe et La Reine Margot

Vous semblez déborder d’énergie, de nouveaux projets pour 2011 ?
E . C : Oui, j’avoue que j’ai du mal à arrêter… C’est plus fort que moi. Là, j’écris sur Olivia Ruiz… ensuite, je vais m’intéresser à Katie Perry. En janvier sortira aussi Le Guide pratique du Couple Gay, un guide inspiré des plus grands best-sellers à travers le monde… Et un roman pour mars 2011, Sur mes lèvres… Mylène Farmer. Un fantasme littéraire… qui aurait aussi bien pu s’appeler Sur mes lèvres… Isabelle Adjani… Je vais aussi reprendre mon émission en janvier Divas sur Canapé (sur PublicG) et continuer mes activités d’attaché de presse pour d’autres auteurs et pour le cabaret de l’Artishow ! Bref, ça va 2011 sera riche !!

Photo Marie Stuart : fredjani

Pour retrouver toute l'actualité d'Erwan Chuberre , son site : Erwanchuberre.com
Grand merci à lui pour sa disponibilité.

5 commentaires:

Inga a dit…

Un grand merci, Fred pour ce interview d´Erwan Chuberre!

Anonyme a dit…

Belle interview: merci!

fredjani a dit…

De rien , de rien, ça a été un grand plaisir d'interviewer Erwan, qui est très direct et spontané dans ses réponses.

Anonyme a dit…

J'ai reçu le livre d'erwan chuberre et je prends beaucoup de plaisir à lire au coursde ce dimanche pluvieux cette bio de notre chère isabelle!
merci à toi fred pour le concours dont je suis l'un des heureux gagnants!
Fibu

Inga a dit…

Enfin! J´ai recu le livre legendaire! Merci beaucoup encore un fois à Erwan Chuberre et à Toi, Fred!!!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs