20 août 2009

Vogue juillet 94



Isabelle Adjani de A à Z-


De A, comme "amitié"(lorsqu'elle est grave), jusqu'à Z , de "Z'en sais rien" (lorsqu"elle rit), en passant par B , comme "bébé",D, comme "désir", et S, comme "soufre et sulfureux", Isabelle Adjani livre son abécédaire personnel.

Moins digne de Margot que d'une reine.




A comme AMITIE. Tous mes amis m'ont toujours dit que mes amis n'étaient pas mes amis. Mais mes amis sont mes amis, même si ce ne sont pas les amis de mes amis.

B comme BEBE. J'aimerais bien en faire un autre . Une petite fille cette fois. Son trousseau est déjà fait. Parce que, de toute façon, même avec un test de grossesse négatif, j'adore acheter des vêtements de bébé. La layette, je la choisis blanche, comme pour un ange.

C comme CARAMEL. C'est l'histoire d'une femme qui mangeait quotidiennement un kilo et demi de caramels. Ayant entrepris de réduire une dose à laquelle elle était très "accroc" mais dont les effets secondaires lui "pesaient", au sens propre, elle finit par tomber malade. Diagnostic : dénutrition cérébrale. cette histoire me sert d'alibi pour continuer à satisfaire ma gourmandise.

D comme DESIR. Oui, il faut prendre ses désirs pour des réalités.

E comme ETE. J'ai décidé d'acheter une petite maison en Provence. Une maison facile à civre, mais avec une vraie grande piscine. pas de piscine d'ornementation. Non, une vraie. faite pour qu'on y nage de longues, longues brassées.

F comme FÊLURE. parce que je suis en train de lire la fêlure du monde d'André Glucksman. même si certains trouvent que le livre souffre son poids d'amidon intellectuel, qui, dans la forme, raidit un peu la lecture, c'est bien de le lire pour comprendre le phénomène de la diffusion interne et externe du sida. comprendre ce qui se passe à l'intérieur de nos sociétés, comme à l'intérieur d'un corps, quand lka maladie communique trop bien et fait mal communiquer. En le lisant, j'apprends et je comprends des choses. Par exermple que cette maladie n'est pas de l'ordre des choses qu'on mérite ou qu'on ne mérite pas.

G comme GRUNGE. Parce que la reine Margot ets le premier film grunge en costume.

H comme HEU...HEU...HEEEEEEEEUUUUUUUU...

I comme INTEGRITE. Je ne joue pas avec la mienne. Ni avec celle des autres.

J comme JEAN-HUGUES ANGLADE. Il joue un de mes frères dans La reine Margot, le roi Charles IX. Il a une grande éthique du partenariat. quand on joue face à lui, c'est fantastique.

K comme KUROSAWA.Parce qu'il a inspiré Patrice (Chéreau) dans les scènes de mouvement. c'est le même souffle.

L comme LUMIERE . Un de mes mots préférés. La joie, la connaissance, le divin , la lumière, c'est ce qu'on a à la naissance et c'est ce qu'on retrouve à la fin. La mort, pour moi, n'est pas noire. Je tiens ça de mon père qui, ayant été donné pour cliniquement mort, après avoir été réanimé in extrémis, m'a raconté cette marche dans le tunnel, la fatigue, l'apel doux et lumineux. Pourtant on ne pouvait pas être plus cartésien que ne l'était mon père. Il m'a raconté le vacarme de la douleur, tout ce bruit, son "retour", terrible. Pour lui, revenir à la vie, de force, ça n'avait pas été une récompense. Le jour où il est vraiment parti, je pense que c'est lui qui s'est fait partir. Quand ça me fait trop de peine d'y repenser, je me remémore ce message généreux.

M comme MARIAGE. Heueueueueu... J'ai deux bagues de fiancailles... Heueueueueueu...

N comme NUYTTEN, Bruno. Qu'il nous fasse des films. Avec ou sans moi. Il a tellement de talent.

O comme OMBRE. "Pour bien vivre, vivons caché; vivons dans l'ombre. Ne me fais pas d'ombre. Ne sors pas de l'ombre. Reste à l'ombre, le soleil va te faire mal. Pas d'ombres sur ton visage, c'est vulgaire. Si tu m'écoutes, il n'y aura pas d'ombre au tableau." Autant de phrases que j'ai entendues dans mon enfance et que je n'ai pas écoutées.

P comme PATRICE (Chéreau). Loyal . Obstiné. Intense jusqu'au danger. Il est le grand nouveau metteur en scène français qui tourne. Qui ne filme pas "français". Dont la signature est "autre".

Q comme QUALITE, QUANTITE. On dit, et on me dit que je ne fais pas assez de films. Quand j'en fais, je ne fais pas toujours les bons d'ailleurs. C'est embarrassant, non,de ne pas faire que les bons quand on en fait si peu ? En faire, en faire, en faire jusqu'au jackpot. Pourquoi pas ? Est-ce que c'est ça la solution ?

R comme REGARD, RENAÎTRE, REDEMPTION. Ce sont les caractéristiques du destin de Margot dans le film .

T comme TABLEAU. J'aime la peinture de Boncompain. Je possède deux de ses tableux. Chacun d'eux représente une femme, allongée, endormie. Je crois savoir que sa femme est son modèle. Mais ces deux tableaux ne sont pas sans rapport avec moi.

U comme UNIFICATION. De la France par exemple. C'est le sujet de La reine Margot. Unification jamais atteinte et qui permet au crime de se commettre au nom de la paix.

V comme VERITE. C'est devenu un luxe, les gens qui disent la vérité. Moi, je ne suis pas faite pour le mensonge. Ce qui n'est pas forcément une preuve d'intelligence.

W WHOO WHOO WHOO, comme vous y allez !

X comme XANAX.

Y comme YASMINE. Mon 2ème prénom. En Amérique, vous avez remarqué, c'est devenu la mode, les doubles prénoms ou les doubles patronymes. Parfois , je me sens plus Yasmine qu'Isabelle. Yasmine, c'est le prénom que voulait mon père, mais que ma mère n'a pu accepter en premier choix. Pour La reine Margot, j'avais même songé à mettre mon nom complet Isabelle Yasmine Adjani, au générique. Et puis c'est bête, j'ai oublié.

Z comme z'en sais rien.


Article de Brigitte Paulino-Neto
Photos de Paolo Reversi

1 commentaire:

Anonyme a dit…

un petit mot en passant,j'espère que la rentrée scolaire,s'est bien passée,et au plaisir jamais assouvi de lire ton beau blog!!!a

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs