6 juillet 2009

Cérémonie d'ouverture du festival Pan-Africain





La vidéo est courte mais la lecture de ce texte de Frantz Fanon est intense dans la voix d'Isabelle Adjani


Extrait :
« L’indigène est un être parqué, l’apartheid n’est qu’une modalité de la compartimentation du monde colonial. La première chose que l’indigène apprend, c’est à rester à sa place, à ne pas dépasser les limites. C’est pourquoi les rêves de l’indigène sont des rêves musculaires, des rêves d’action, des rêves agressifs. Je rêve que je saute, que je nage, que je cours, que je grimpe. Je rêve que j’éclate de rire, que je franchis le fleuve d’une enjambée, que je suis poursuivi par des meutes de voitures qui ne me rattrapent jamais. Pendant la colonisation, le colonisé n’arrête pas de se libérer entre neuf heures du soir et six heures du matin. »



4 commentaires:

Anonyme a dit…

la 1ere partie du texte est encore plus magnifique,surtout quand elle a lu le passage qui relate la lutte l'indépendance la récupération de la terre,la publicl'a acclamé,il faudrait retrouver la 1ere partie...je cherche déjà...

djilali.

Anonyme a dit…

un court extrait certes, mais superbe! décidément quelle vie sur ce blog! toujours de nouveaux posts, toujours intèressants! émouvant.a

kididine a dit…

quel engagement elle met dans ce texte, elle le fait vivre c'est incroyable!

Anonyme a dit…

Tres beau texte de Frantz Fanon. Fort et implacable.Je ne peux m'empêcher de penser que ces rêves là "musculaires , agressifs" , ces rêves de colonisés vers ce qui est vivant et LIBRE , peut être ceux de son père ,Isabelle Adjani s'en est emparés.Ils sont devenus son héritage,son mystere et la violence vitale de son jeu d'actrice.karine

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs