10 mars 2009

Télé 2 semaines : "Jouer n'a jamais été une thérapie"



Jouer n'a jamais été une thérapie.

Sa discrétion et le rareté de ses apparitions en font l'une des actrices les plus insaisissables du cinéma français. Pourtant, Isabelle Adjani, simple et charmante, était aux antipodes de son image de diva pour défendre le téléfilm d'Arte qui sortira en salles le 25 mars. Rencontre avec une femme accessible qui , après Figaro sur France 3 en 2008 , a de nouveau choisi la télé pour son retour.





Pouquoi avoir accepté ce téléfilm?
Pour l'histoire, originale et forte , et l'observation sociale sur l'éducation qui se dégage de cette fiction. Il est difficile de comprendre comment nous avons pu en arriver à de tels extrêmes. Comment les profs sont ils devenus les proies et les élèves , les prédateurs ?

Vous l'avez demandé aux jeunes du film ?
J'évitais de me mélanger à eux de façon à instaurer un rapport prof-élèves. Une fois,pourtant,nous leur avons demandé ce qu'ils feraient s'ils voyaient un élève battre un prof. Certains ont répondu :"One ne bougerait pas." Cette réponse est tombée comme un couperet et m'a suivie pendant le tournage. Mais je suis certaine que le filmpourra quand même leur donner à réfléchir.

L'un d'eux a dit qu'il trouvait normal qu'une prof en jupe se fasse injurier...
Ces ados sont tributaires d'un conditionnement. S'ils se mettent à réfléchir en dehors de leurs repères, ils s'exposent aux sanctions du groupe. Changer sans être mis en quarantaine par leur entourage est quasi impossible. Pour eux, évoluer, c'est s'attirer des ennuis. Ils ne réalisent pas qu'ils confondent protecton et enfermement.

Que le film n'ait pas agi sur eux comme une révélation vous déçoit-il ?
Je suis actrice, pas assistante sociale. Je peux apporter ma voix à une cause mais je ne peux pas espérer de résultat juste parce que je m'appelle Isabelle Adjani. Je ne suis personne pour ces gamins qui ne me connaissaient pas.

Vous ont ils néanmoins respectée ?
Ils m'ont un peu testée mais j'ai gagné leur confiance. A aucun moment je ne leur ai dit : "Je suis Isabelle Adjani, je fais des films, je suis connue."D'ailleurs, dès qu'un petit malin se vantait de savoir des choses sur moi, je coupais court. Ca remettait gentiment mais fermement les choses en place.

Tourner avec de petits moyens vous plaît ?
Rien n'est plus pénible pour un acteur que de subir l'opulence factice d'un tournage. Nous sommes là pour travailler et partager. Mettre l'acteur sur un piédestal et lui apporter tout ce dont il a besoin pervertit notre métier. J'aime l'authenticité et je l'ai trouvée sur ce film.

Les personnages radicaux sont-ils dune forme d'éxutoire ?
Jouer n'a jamais été ma thérapie. C'est mon travail, ma passion. J'ai besoin de défis, de personnages qui se battent. Si je n'ai que trois expressions à jouer, autant rester chez moi.

Est-ce pour cela que vous vous faites rare ?
J'accorde surtout une grande priorité à la vie . J'ai un fils qui grandit vite et dont je ne veux pas rater l'éducation. Comme n'importe qui, je suis confrontée à la mort, la maladie, l'amour. Et je me sens incapable d'abandonner ceux que j'aime s'ils ont besoin de moi, ne serait-ce que le temps d'un tournage.

Vous n'avez jamais craint qu'on vous oublie ?
Ce ne sont pas forcément celles que l'on voit partout qui restent dans la tête des gens. Le public et les professionnels ne m'oublient pas. Grâce à eux, je ne vais pas me dissoudre à la vitesse d'un cachet d'aspirine dans l'eau.

Propos recueillis par Marilyne Letertre.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

belle intw,on retrouve toujours le motus vivendi d'Adjani,authenticité,fidélité et..PASSION! jolie métaphore,grâce aux professionnels,au public,je ne vais pas me disssoudre à la vitesse d'un cachet d'aspirine!a

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs