18 septembre 2008

Benraminos au FFTV

Il nous raconte en exclu sa soirée au FFTV de La Rochelle.
Après avoir vu le téléfilm "La journée de la jupe", il nous livre son témoignage sur un téléfilm qui pourrait faire date dans la carrière d'Adjani...







"Le film était projeté dans la salle de spectacle de la Rochelle, un beau théâtre, la Coursive. Programmé pour 19h, les gens ont commencé à faire la queue dès 18h00. Le réalisateur semblait surpris et ravi, il était à l'extérieur au téléphone avec les jeunes interprètes du film. Bon j'abrège, la salle était comble, des ignorants dans les rangs étaient persuadés qu'Adjani serait présente, mais Jean Paul Lilienfeld, en présentant son film a conclu en s'excusant de sa non venue, ce à quoi la salle a répondu un grand "rrrrrhhhhhooooah" de déception...
Le film.
Pour être concis et le plus clair possible, je vais, dans une première partie développer tout ce que j'ai aimé, dans une seconde, ce qui m'a moins plus.Tout d'abord, il faut vous dire que ce film c'est quasiment un huisclos, pas de scène d'exposition, on rentre dès les premières images dans ce qui va être la prise d'otages. Adjani est confrontée à sa classe dans le couloir et doit les faire s'installer dans une salle de théâtre et essayez d'obtenir leur calme. Le film débute en même temps que ce cours de français, dont le sujet est Molière. Après tout le film raconte ce qui se passe dans ce théâtre entrecoupé de scènes avec les policiers, ses collègues et les habitants du quartier qui attendent le dénouement de la prise d'otages. C'est du temps réel en gros.
Alors, ce que j'ai aimé:
- Cette structure justement, en temps réel, avec les successions entre les scènes à l'intérieur de la classe et les scènes à l'extérieur qui en font un film vraiment bien rythmé. J'ai eu un peu peur, connaissant le sujet, lorsque le réalisateur a présenté son film en disant que c'était à la fois comique et dramatique, avec des situations, je le cite, "poussées à l'extrême". Et bien en fait, ce ton qui balance entre drame et atmosphère oppressante, violente avec des scènes dont les répliques drôles fusent mais sonnent très justes,ça donne un film qui évite complètement (pas tout à fait j'yreviendrai à la fin)le côté pathos qu'on peut craindre lors du traitement d'un tel sujet. Le scénario est assez béton je trouve et le film vraiment bien découpé au niveau du rythme.
- l'interprétation: je ne parle pas ici d'Adjani, j'y reviendrai, je parle de tous les comédiens: que ce soit les jeunes qui interprètent les otages et les autres, ils sont tous épatants. Jackie Berroyer interprète le proviseur du collège, il est super bien, super juste,super drôle, complètement dépassé par les évènements. Denis Podalydes est parfait également, c'est pourtant pas forcément lui qu'on imaginerait au premier abord dans le role d'un policier du GIGN mais justement, son interprétation touchante évite là encore tous clichés.Il n'a qu'une scène directe avec Isabelle Adjani (le reste du temps ils se parlent au téléphone) mais ça fonctionne très bien entre eux.Il y aussi une comédienne ( je ne sais pas comment elle se nomme) qui joue une ministre qui est très bien également. Et alors, les élèves,ils cartonnent, tous! Ils sont justes, tout le temps, émouvants et agaçants, ils font epur et on a aussi envie de les protéger, vraiment ils sont tous tous très forts (le jeune homme qui joue Mouss a un sacré charisme). La standing ovation de la fin j'espère les a comblés, elle était méritée.
-L'oscillation entre le statut de victimes/ bourreaux qui n'arrête pas de changer tout le long du film. Adjani ne joue pas une pauvre gentille prof prise en otage par de vilains élèves, ceux ci ne sont pas que des victimes innocentes, certains sont capables d'etre atroces mais aussi profondément bons etc... Sophie Bergerac est décrite comme une prof un peu bornée, psycho rigide qui se croit plus maline que tout le monde, raciste, un collègue l'accuse même d'etre islamophobe.Bref, elle est pas plus saine que les autres, elle a sa part de responsabilité. Il n'y a pas ici les gentils et les méchants, le propos du film n'est donc en rien manichéen.Le film ne se veut pas politique, il n'a pas de solutions à apporter,c'est juste un constat de la violence quotidienne (poussée à l'extrême ici, qui fait déraper tout le monde, les élèves ET les adultes.
- ADJANI: alors comment est elle? Eh ben elle est phénoménale, je trouve. C'est l'Adjani de Marie Stuart, de Camille Claudel mais contemporaine, avec des gros mots vulgaires dans la bouche (j'ai adoré lui entendre dire des mots comme "gros pédé", "enculé", "merde",c'est couillon je sais). Ca fait un bien fou de la voir dans ceregistre sur un écran, ses derniers films étaient pour elle l'occasion de jouer des personnages assez évanescents, un peu star... Ici, autant vous dire qu'on est pas dans Figaro, on peut pas lui reprocher de se cacher derrière un quelconque accessoire ou de ne pas se donner. Elle est filmée de façon assez brute, elle est belle sans être à son avantage, fagotée comme un sac (sa jupe, comme le dit un prof, n'a rien de sexy) super expressive, rien de figé. Ça commence très vite très haut dans le côté rage et elle ne quitte pas cet état de tout le film. Mais le scénario lui offre une palette de jeu très complet: elle est tour à tour dépassée, fatiguée, moqueuse, indifférente, méchante,maternelle, perverse, bouleversée, délirante, rageuse bref, pour nous fans, c'est un régal. Le fim comporte au moins 2 moments purement adjaniens, vous savez ces scènes qu'on peut se repasser en boucle comme la scène ou elle hurle "rodiiiiiiinnnnnn" dans Camille Claudel,la scène de l'iroquoi?dans Subway, et j'en passe. Dans ces deux moments que je ne vous raconterai pas(il y en a d'autres mais moi ce sont ceux qui m'ont touchés), c'est la justesse absolue, c'est son talent pour pondre un truc qui jaillit d'ailleurs...pffff,indescriptible...

Ce que j'ai moins aimé:- J'ai trouvé qu'à trop vouloir pousser la situation à l'extrême, on frôlait parfois le côté catalogue des problèmes des banlieues. Au long du film tout y passe, le trafic d'armes, le manque de motivations des élèves et des enseignants, le viol, le racisme, l'absence de prévention...Ca aurait pu être aussi juste sans que tout ne soit évoqué, mais ça ne gêne pas la cohérence de l'histoire. C'est juste qu'à côté de moi dans la salle, il y avait des gens qui prenaient un peu ça pour argent comptant, tout n'est pas tout le temps aussi désespéré...
- Le dénouement bascule dans l'esthétique publicitaire avec 2 chansons vaguement trip hop en fond sonore pour faire pleurer alors qu'il n'y a pas une note de musique tout le long du film ( la seule musique entendue est celle des sonneries de portables). Ce changement de ton un peu clippesque et du coup cliché m'a gêné. Mais comme je suis trop bon public, j'ai bien failli chialer.Voilà, en espérant que ça vous donne l'envie de le voir.
Je vous embrasse.
Benjamin

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci ben pour cette critique qui nous donne envie de voir cette "...jupe"! A quand sa diffusion ?...au ciné? à la tv? Vite!!!!!!
Fibu

Anonyme a dit…

une date de diffusion à la télé ???? j ai hâte.... phoebus

fredjani a dit…

Merci pour cette jolie promesse ....tenue, en un temps reccord ...si, si !
J'aurais adoré voir ce film à la Rochelle ... et j'insiste , Isabelle devrait faire une vant première à ...Bergerac !! lol
J'ai beaucoup aimé tes commentaires qui ne dévoilent pas tout...c'est la difficulté , de parler d'un film dont on doit taire les aboutissants....
Bref tu dois avoir de belles images dans la tête, que nous ne verrons pas avant février 2009....arfff.
En plus (bon je sais t'es pas critique télérama...) mais tu sembles bien dire que nous verrons une Adjani au top de sa forme dans ce rôle, et que le sujet (dans l'air du temps) a l'air d'avoir été bien traité...
Que demander de plus??
Si, que la fin n'est pas au top...j'espère que ca n'entrave pas l'esprit général du film...
En attendant merci pour ce joli cadeau, qui va nous permettre de patienter....

Anonyme a dit…

vraiment merci Benraminos,de cette longue description de la journée de la jupe,et comme le souligne justement,Fred,en un temps record!waou,cela promet de supers moments,tant pis pour l'attente,puisque le résultat vaut le détour! a

Anonyme a dit…

Quel plaisir de te lire. J'ai eu l'impression quelques instants de voir moi aussi le film. C'est vrai que j'ai adoré des répliques de ses films qui sont pour moi devenues cultes : celles que tu as citées et également une qui m'émeut profondément à la fin de l'Eté Meurtrier,lorsqu'on lui dit qu'elle va pouvoir voir son père, elle répond d'une voix enfantine Oh oui :*! ce serait quelque chose
c'est une de mes répliques préférées
Merci de nous faire patienter positivement grâce à ton commentaire
ANN

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs