24 avril 2008

On finit par dire oui.

PREMIERE change de formule , cela faisait un moment que je ne l'avais pas eu entre les mains; et j'ai trouvé la présentation claire , nette, les articles moins intellos (j'ai pas dit intelligents) qu'avant; de plus il se "Studioïse" dans le sens où les photos sont plus grandes et plus belles.
Par contre je trouve que ca manque de news (sur les tournages), j'aime pas trop le classement du meilleur au moins bon (très scolaire)...mais il y a une double page par ordre chronologique et c'est très bien ! Par contre il n'y a plus le classement des 5 films préférés ...il faut donc parcourir toutes les étoiles pour y voir plus clair ...

Sinon, l'édito met les pieds dans le plat, je ne sais pas qui était visé , mais voici un extrait " un de nos reporters a RDV avec une grande actrice française pour une interview. Une fois sur place, celle ci lui oppose une fin de non recevoir...Pour vivre heureux, vivons cachés. Mais les stars françaises sont elles seulement heureuses ? Et leur public ne va t'il pas se lasser de les voir inaccessibles, si peu disponibles ?..."

Et dans ce numéro, il y a un article sur les stars et les égéries des marques avec Isabelle Adjani dont vous connaissez peut être déjà l'extrait , voici ce qu'elle dit :
Aujourd'hui, la valorisation d'une actrice passe par le fait d'être l' image d'une marque, ce qui est quand même un comble. J'ai même entendu dire très sérieusement que lorsqu'une comédienne n'est jamais approchée par les grandes maisons, c'est qu'il y a un problème. Du coup, l'alliance devient une sorte de test. Dans une boutade , Isabelle Adjani ajoute : C'est un peu comme les gens qui vous font la cour. Un jour, on finit par dire oui. J'ai choisi Lancel pour l'histoire de la maison et par admiration pour celle qui l'a fondée...Quel beau portrait de femme pour un film! Isabelle Adjani n'est pas dupe : Une marque, c'est une vitrine d'exposition qui prouve symboliquement le caractère désirable de la star et rassure, non seulement l'actrice mais aussi l'industrie du cinéma et le public. J'ai été prise, à la suite de sondages et d'évaluations diverses, pour ce que je représente en Asie. Car, là-bas, le marché de Lancel est énorme.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

pour nous c'est plutôt le luxe du rêve, que des rêves de luxe, un film sur l'égérie de la marque Lancel, ce serait aussi un beau projet!! a

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs