2 mars 2008

Oscar 1990 (4/4)




P.M: On a le sentiment depuis un an que l'Amérique est une bonne excuse pour refuser des rôles qu'en fait vous n'aviez pas très envie de jouer.

I.A: Vous savez amérique ou pas , je ne fais pas ce que je n'ai pas envie de faire ! C'est vrai que plus le temps passe, moins j'ai envie d'être malheureuse. Avant de dire oui à un metteur en scène, je scrute son iris. (rires)Est- ce que ca va coller entre nous ? Est- ce qu'on peut s'engueuler sans se fâcher ?Est-ce qu'il n'aura pas envie de se mettre des boules quiès quand je lui adresserai la parole ?Est-ce qu'il va me faire rire ? Est-ce que je vais le faire rire ? Si c'est oui à tout ça, c'est oui au film ! C'est vrai, c'est déjà un tel tourment, ce métier, surtout en France, où on fait un cinéma tourmenté. Ca fait ses qualités, son intelligence, sa singularité d'ailleurs;Il y a aussi des auteurs incroyables en France ! Blier , Beineix, Pialat ! Il ya aussi des nouveaux drôlement doués!

P.M: Vous n'êtes pas étonnée qu'il ne fasse pas appel à vous ?

I.A: ben non puisqu'on ne se connaît pas !

P.M: Qu'est-ce qui vous plaît en eux ?

I.A: Si vous regardez des photos de Truffaut sur ses tournages, il a presque toujours les mains autour des visages des femmes, des mains qui leur servaient à la fois d'écrin et d'écran .C'est ça que j'aime, et c'est ça qui me manque. Chez ces garçons ou ces hommes, je voudrais qu'il y en ait qui aient envie de regarder une fille tout simplement, qu'ils s'arrêtent devant sa beauté parcequ'ils la voient ou la ressentent et qu'ils disent : "Tiens, elle est belle cette femme" et qu'ils cherchent une histoire pour elle.

P.M:Alors tout le monde en france célébrait en grande pompe la fin dess années 80, vous vous êtes tenue soigneusement à l'écart de ces commémorations...

I.A: L'actrice de la décennie, je trouve ça ringard ! Si on a été l'actrice dea années 80, il devient ardu d'être celle des années 90...

P.M: Vous voulez dire que vous ne serez pas là au moment de la remise du super-césar de la meilleure actrice des années 80 dont on peut prédire sans trop de risques qu'il vous sera attribué ?

I.A:Si je l'avais , je devrais être sans doute super contente, mais cela me parait superficiel, pour ne pas dire superflu...récompenser les récompenses, c'est du jamais vu . (rires)

P.M : Qu'est ce qui vous fait le plus plaisir dans ces 2 nominations aux Oscar?

I.A:Ma nomination est plus rare,donc plus précieuse. Bruno reste discret sur sa nomination pour le meilleur film étranger, mais il y a de quoi être admirative ! Et puis il y a de petites victoires qui font plaisir ! Il y a un an à Berlin pour recevoir l'ours d'argent, dustin Hoffman était présent pour accepter un ours d'or pour couronner sa carrière, voici le dialogue, il vaut le coup :

Dustin:Mais qu'est-ce que tu fais là ,
Isabelle :Ben la même chose que toi !
Dustin:Mais tu as un film au festival ?
Isabelle: Ben oui sinon je serai pas là sur le podium, avec toi !
Dustin :Ah bon ,? es tu contente du film ?
Isabelle : Oui en plus c'est mon meilleur travail !
Dustin : Ah bon ! formidable ! et ça s'appelle comment ?
Isabelle : Camille Claudel
Dustin : Camille what ?

Maintenant je me dis que beaucoup d'américains connaissent ce nom ! ça c'est une jolie fin d'histoire ...


Interview pour Paris match de Michèle Halberstadt.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs