29 mars 2008

Camille Claudel aux E.U (part one)



A l'occasion de la sortie du film de Camille Claudel aux Etats Unis , isabelle Adjani évoque son film, la rumeur, ses acteurs préférés...

Joan Mac Trevor . Pourquoi vous êtes vous tellement attachée à "Camille Claudel " ?

I.A.Je suis moi-même obsédée par mon travail (rire). Et sans doute, je me sens attirée par des femmes qui sacrifient une partie de leur art , leur travail ou leur amour. Cela me touche profondément. Ensuite ce film commence comme un conte de fées et se termine comme une tragédie. Et c'est toujours étrange... Vous rencontrez des gens enfermés dans un asile ou des clochards. Vous tombez en arrêt et vous ne pouvez vous empêcher de vous demander : "comment ces gens en sont ils arrivés là ? Qui étaient ils, avant , Quelle était leur histoire ? Que s'est il produit dans leur vie pour qu'ils sombrent dans la folie, l'alcoolisme, la vie de vagabonds ?

C'est ce qui est arrivé à camille Claudel et Adèle Hugo. Si vous les aviez rencontrées à la fin de leur vie, il vous aurait été impossible d'imaginer quel genre de personnes elles avaient été auparavant.

J.M.T .Le film est aussi une belle histoire d'amour avec Rodin ...

I.A. Pour moi au début, Rodin était ce formidable sculpteur très célèbre qui avait marqué le 19è siècle, comme Victor Hugo l'avait fait en littérature. Puis en découvrant la façon dont il agissait dans sa vie, avec cette femme, je me suis rendu compte qu'il était à la fois un très grand artiste et un homme très médiocre! Il n'a pas été vraiment correct avec elle. Comme quoi les grands artistes peuvent aussi dans leur vie être des lâches...

J.M.T. Avez vous jamais envisagé de faire carrière à Hollywood ?

I.A. Ca trote dans la tête de toutes les actrices...Mais le bonheur finalement, c'est de tourner les films que vous avez envie de tourner, qu'ils soient français, américains, espagnols, allemands ou polonais. Quand vous avez foi en un film cela vaut toujours la peine de le faire.

J.M.T. Beaucoup d'acteurs américains le font, mais c'est assez rare en France : vous avez fondé votre propre compagnie de production baptisée "Lilith". Qu'est- ce que cela signifie ?

I.A. C'est u nom qui a plusieurs sens. J'ai tout un bouquin là-dessus, mais je n'ai pas encore trouvé le temps de le lire; ce qui m'a séduite, c'est la légende racontant que Lilith était la première femme, avant Eve, mais qu'elle se soumettait beaucoup moins aux hommes qu'Eve.

J'ai créé cette société pour produire Camille Claudel, acheter les droits, financer les premiers projets. Tant que le film était à l'état de projet, c'était mon propre argent que j'engageais. Je me suis adressée à un producteur seulement quand le scénario définitif a été terminé.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs