12 janvier 2008

Interview de Patrice Chéreau dans Première (extraits)


En quoi la reine Margot a -t-il modifié votre façon de travailler ?

Avant , j'arrivais sur un plateau avec mes plans en tête. placer la caméra était synonyme de panique. Comment filmer la scène , Cadrer large...serré ? Bouger ou se tenir immobile ? Avec la reine Margot, j'ai acquis la sensation physique de savoir faire des films.


De l'interview que vous donnez dans le bonus jaillit votre obsession de rester le patron ...

...Le patron je l'ai toujours été ...Je suis même connu pour ca . J'aime décider, concilier l'inconciliable, faire surgir d'une équipe disparate l'amorce d'un projet commun. Et puis j'avais un producteur Claude Berri d'un flair et d'une intelligence rarissimes.

Claude savait que le film n'était pas le sien, bon il l'a toujours regretté . Mais il est toujours resté dans son rôle en déplorant que Margot perde de l'argent.. Et je me suis situé" dans le mien en songeant que je n'avais jamais enregistré autant d'entrées de ma vie . . margot est un film dur qui n'a rien de grand public...


La préparation a été très longue : 7 ans . avez vous perdu courage ?

Moi, je ne perds jamais courage, je mets autre chose en chantier . Margot a été repoussé 2 fois. de cette attente est né quatre pièces et et deux opéras...

Il ne faut jamais se dire : C'est l'oeuvre de ma vie et je veux absolument la monter, jamais .


Isabelle Adjani vous a t'elle toujours soutenu ?

A un moment , elle a renoncé et il m'a suffit de lui glisser : écoute si tu ne veux pas, dis le moi et je chercherai quelqu'un d'autre . le lendemain , elle rappelait comme si de rien n'était ....


Le distributeur américain a t'il pesé sur la sortie du film aux Etats Unis ?


Il voulait mettre en avant " the romance", afficher les noms des personnages à l'écran car il s'y perdait et même changer la fin . Il trouvait surtout qu'il y avait trop de cadavres, il voulait que je retire tout ce sang...j'en ai retiré. les journaux amériacains ont titré : "Un film gore". Il était consterné...moi pas .


Interview Sophie Grassin pour Première

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs