29 octobre 2007

Remember 2/3



Lorsque je suis sorti du théâtre, je ne sais pas comment vous avez réagi, vous ...


j'ai navigué entre peine et joie, entre réalité et irréalité. C'était un drôle de sentiment , comme si je venais enfin de parvenir à un but ultime...et en même temps de ne pas pouvoir le maîtriser, de ne pas pouvoir parler correctement, de ne pas pouvoir dire les choses naturellement et le plus intelligemment possible...
4 mois plus tôt j'élaborais ce blog un peu par hasard (cf chapitres précédents...), mais ma passion pour Isabelle adjani , elle date d'il y a 25 ans ...
Je n'avais même pas pensé un jour la croiser si quelques uns d'entre vous ne m'aviez pas pousser à le faire...
Il y a donc eu beaucoup de précipitations, d'euphorie depuis un an, poussées à leur apogée ce 29 octobre.
Je me revois encore faire la queue avec toutes ces personnes (de 20 à 80 ans ...), essayer d'être le dernier de la liste ....essayer encore et ne pas y parvenir...(dire que mes éléves se battent toujours pour être premiers dans le rang, ils n'ont pas compris qu'il y a aussi des avantages à être le dernier ...Ils le sauront un jour !)
Je me retrouve donc avant dernier ...ah quelle place ingrâte...j'aurais tant voulu être seul durant "mes" 2 minutes à moi ...mais bon j'ai été "prince" en laissant ma dernière place à deux femmes...
C'était deux soeurs algériennes (je crois...), que je laisse à regrets en regardant Isabelle dans ses yeux bleux , enfin j'aime à dire que c'est Isabelle qui me regarde fixement dans les yeux, surprise (peut être ) d'être l'héroïne de mon blog dont je viens juste de lui fournir l'adresse...
Je sors , il fait nuit, il fait froid et c'est tres mal éclairé, mais j'ai l'impression de marcher sur des nuages, d'être un peu ivre, tellement c'est jubilatoire de l'avoir vue ...de lui avoir parlé 2 secondes ...
J'ai franchement envie de revenir sur mes pas, et de lui dire tout ce que j' aimerais dire à une artiste que j' admire depuis si longtemps , je me sens si bête de n'avoir pas osé l'aborder davantage, mais le monde... , l'heure tardive ,et l'envie de la laisser réfléchir durant la dédicace ont fait que je me suis mis sur mode "silence"...
Je marche donc et je retourne devant le théâtre Marigny baigné par les couleurs roses des révérbères et des lettres capitales écrites en rouge qui illuminent le mur frontal du théâtre ISABELLE ADJANI ...MARIE STUART
J'ouvre mon poster, je lis ....
Inoubliable ...
Le vent fouette mon visage, mais je n'ai pas froid. Je replie mon poster, heureux...Un oeil rivé sur le côté droit du théâtre où j'aperçois au loin la voiture d'isabelle et une ombre furtive qui y pénètre...
Les 2 soeurs arrivent à leur tour ...
L'une d'elle (la plus agée : Fatima ?), est en pleurs, heureuse de sa rencontre.
Elle m'explique qu'elle l'adore, qu'elle l'aime depuis toujours...et qu'elle rêvait d'une telle rencontre ...Elle me parle ensuite de sa conversation avec Isabelle, j'ai l'impression de prolonger mon entrevue avec elle indirectement ...Elle pleure encore...elle lit ma dédicace, et je lis la sienne..et elle pleure encore ...
C'est à ce moment là que je n'ai pas (plus) regretté d' avoir céder ma place pour elle(s), tellement j'étais ému par sa ferveur, son admiration...
Nous prenons le métro ensemble, et je lui donne l'adresse du blog ... mais je n'ai jamais eu de nouvelles ...
Toujours est il, que lorsque nous nous séparons j'éprouve, une infinie tendresse pour cette femme (que je ne connais pas !), et une sorte de mélancolie en pensant que là encore tout se finit..que je ne reverrai probablement jamais cette personne (vous voyez un peu comme les gens qu'on rencontre en vacances et qu'on ne revoit plus mais dont on garde les coordonnées sur un bout de papier ...).
Arrfffff ... C'est ainsi ... et c'est pourquoi ce blog me tient tant à coeur ...on s'y retrouve (si l'on veut...), on s'y croise comme dans un café ...
Heureux de vous découvrir chaque jour nombreux, de vous y lire et de partager évidemment cette même passion autour de notre Isabelle...

1 commentaire:

tazyzas a dit…

Sacré souvenir! Ca m'a rappelé le 30 septembre, quand j'y suis allé.
Le moment de la rencontre était tellement fugace que j'avais l'impression d'avoir rêvé! Et, comme toi, je m'étais mis à la fin de la file (je crois bien que j'étais le dernier et j'avais peur qu'elle parte avant que n'arrive mon tour!).
Benraminos avait eu l'outrecuidance de lui demander de l'embrasser! (ce qu'elle avait fait).
C'était tellement incongru cette rencontre! Dans ce lieu désincarné. Avec un fan italien en trance devant elle!
J'espère qu'elle retournera sur les planches; comme ça, je la reverrai. Et j'espère que cette fois je pourrai lui dire plus de choses (je me serai mieux préparé!).

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs