19 avril 2007

Laurent évoque ses souvenirs liés à Isabelle Adjani...

A mon tour donc, pour évoquer mon premier souvenir (ou plutôt mes premiers souvenirs)…C’est difficile à dire, je crois que dès mon enfance et le début de mon adolescence déjà (et bien avant mon vrai premier souvenir qui déclencha donc mon admiration), j’aimais déjà beaucoup cette actrice que je voyais à la télévision dans La gifle, L’année prochaine si tout va bien, des films populaires qui passait très souvent en télé. Je me souviens aussi, dans un registre plus grave, de l’Histoire d’Adèle H. ou Nosferatu, et toujours cette actrice que j’aimais bien, c’est l’époque où je devais avoir entre 9 et 13 ans, mais tout était encore assez vague, à cet âge là rien n’est encore véritablement affirmé dans nos goûts cinématographiques et même musicaux je crois.J’ai alors toujours plaisir à revoir cette actrice, à revoir ses films et en découvrir d’autres, Driver, Les sœurs Brontë, à l’époque je disais "un film avec elle, j’aime bien cette actrice !"… Puis les années passent, Tout feu tout flamme passe à la télé, magnifique Isabelle Adjani, c’est à ce moment là que j’ai finalement retenu son nom à force de la voir dans ses anciens films rediffusés régulièrement à la télé… et puis il y a la chanson Pull Marine qui reste dans mes oreilles, le clip de Besson… je crois aussi que dans la même période (84-85) les premières photos de Subway paraissaient dans Première… et tout s’enchaîne, à la même époque donc je m’achète le livre L’été meurtrier de Sébastien Japrisot, sans avoir vu le film 1 an plus tôt (je n’allais pas très souvent au cinéma à l’époque) mais c’est la jaquette du livre avec l’affiche du film qui m’a évidemment attiré avec cette actrice Adjani que j’aimais déjà beaucoup…J’ai adoré le livre et je n’avais qu’une envie alors c’était de voir enfin ce film… après quelques mois d’attente, il passe enfin pour la première fois à la télévision, et là ce fut le choc, un coup de foudre carrément, l’adaptation de ce formidable livre était une grande réussite et Isabelle Adjani qui nous offre là, en un seul film, toute l'étendue de son jeu, dans ses nuances, de l'émotion à la folie, de la légèreté à la violence… Ca y est ! je suis devenu définitivement "accro" à ce moment là !!C’était donc en 1985 (l’année de mes 16 ans)…Malheureusement les années qui suivront seront assez calmes (première longue période d’absence) mais j’avais tout un retard à rattraper…en 1986 j’ai enfin mon premier magnétoscope, il me fallait donc attendre les diffusions et rediffusions à la télé pour commencer à me faire ma petite adjanithéque, chaque semaine je scrutais les programmes télés dans tous les sens de peur de la rater… et c’est donc dans cette période creuse que je découvre enfin les films Possession (2ème électrochoc après l’Eté meurtrier) puis Barocco, Mortelle randonnée, Violette et François mais aussi Le petit Bougnat et la série Le secret des Flamands…etcPuis en 1987/88 les remous de ma vie à l’époque me fait alors passer à côté de la sortie de Camille Claudel, mais c’est à la cérémonie des César en 89 que mon admiration ressurgit de plus belle, elle m’éblouit littéralement lorsqu’elle monte sur scène pour recevoir son César, plus belle que jamais, et comme elle seule peut le faire, elle surprend tout le monde en lisant un extrait des Versets satanique de Salman Rushdie (quel grand souvenir encore)…Quelques mois plus tard Camille Claudel passe à la télé pour la première fois, je vérifie plus d’une fois que la cassette est bien calée dans le magnétoscope… Mdr !!J’achète les VHS qui sortent dans le commerce petit à petit pour les remplacer par mes enregistrements télé (je recommencerais cette opération quelques années plus tard et encore aujourd’hui avec les DVD)…Et puis je découvre enfin, au hasard d’une diffusion télé, L’école des femmes et ensuite d’autres pièces filmées : L’avare (que j’ai depuis en DVD d’ailleurs, seule pièce de théâtre commercialisée en VHS et DVD), et puis Ondine…Et ensuite, Cannes 93, le premier grand retour que je vis réellement en direct en ne ratant rien de la quinzaine du festival de Cannes à la télévision, et j’enregistre tout ce qui la concerne, la montée des marches bien sûr, qui a était le déclic pour beaucoup d’après ce que j’ai pu lire (j’ai 2 VHS complètes avec Cannes 93/94 et de même pour Cannes 97 plus tard)…Et enfin pour en finir là, et j’ai déjà bien empiété sur mon premier souvenir, mais bon !, il me reste encore un premier souvenir à évoquer c’est mon premier film d’Isabelle sur grand écran, il était temps vous allez me dire ! (puisque jusqu’alors je n’avais vu ses films que sur le petit écran), c’est en 1994 donc et c’est La Reine Margot bien sûr, un grand film de plus (un de mes préférés à ce jour) pour cette actrice qui continue de me fasciner et de m’émouvoir… passionnément… merci Isabelle…Voilou, désolé pour mes longueurs mais quand on aime on ne compte pas… c’est ce qu’on dit…

Lien direct sur son blog : http://paul-jos.skyblog.com/43.html

2 commentaires:

tazyzas a dit…

Ce message rappelle combien sa carrière, malgré le nombre limité de films auxquels elle a participé, est majuscule. Combien chacun de ces films a pu être un événement à un moment donné. Des films comme le cinéma français n'en offre plus beaucoup, les films ne restant que peu de temps à l'affiche et tombant, par la même, dans l'oubli...
Ca n'a rien à voir mais j'ai vu que Yamina Benguigui allait tourner pour France3 elle aussi (drôle de coïncidence). Peut-être sera-ce l'occasion de faire quelque chose à deux? Ce serait bien, Benguigui est une réalisatrice engagée. Isabelle devrait vraiment tourner avec elle.

fredjani a dit…

l'été meurtrier .....combien de fois cha que année on nous livre ce titre dans les journaux, dès qu'il y a un attentat, des incendies, la canicule.... et pourtant ce titre sera tjs pour moi l'association de cette "star" au film de becker, je me vois raconter le film à ma petite voisine de l'époque, et relire le roman durant l'été qui était justement très chaud"....

Pour la récompense de C Claudel, j'avais appris par coeur le poème lu devant la salle médusée à l'annonce de l'auteur ....
On a même eu chaud qu'ils ne lancent pas une fattoua (orthographe ....), vu la réactions des extrémistes contre Rusdie.... mais je ne m'en rappelle plus, et l'ai perdu ...si qqqun l'a conservé, ca me ferait plaisir de le relire....)
Merci laurent , mais tu as triché, tu as raconté non pas 1 mais tous tes souvenirs (lol)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs