8 mars 2012

Interview "L'audace et le courage viennent avec le danger" 8 mars 2007

Interview accordée dans la seconde partie du magazine Aujourd'hui en France à l'occasion de la journée de la femme : "Aujourd'hui les femmes"... du 8 mars 2007




On annonce la sortie imminente de votre album...Où en êtes vous ?

Ca vient, ça vient...Je suis impatiente, moi aussi ! Cet album sortira au printemps. Il est aussi excitant que l'a été pour moi "Pull Marine" et il a aussi amené Pascal Obispo à se revisiter lui même. Il s'intitule B.O, comme la bande originale d'un film qui se tourne au fur et à mesure . D'ailleurs , l'intro commence par "C'est l'histoire d'une actrice..."

Ce projet est né de votre duo lors du sidaction, c'est une cause qui vous tient toujours à coeur ?

L'épidémie de sida frappe encore le monde entier : en Afrique, des millions de personnes meurent faute de traitements, mais en France des milliers de gens se contaminent chaque année faute de campagnes de prévention . Il faut arrêter de laissser croire que les traitements guérissent. Je pense aux jeunes homosexuels...
Qui n'a pas connu de malades du SIDA ?
La maladie tue , même en France... Il est vraiment nécessaire de maintenir la formidable mobilisation crée dans l'hexagone par Line Renaud autour du Sidaction , pour d'une part permettre un large accès aux soins en Afrique et d'autre part alerter à nouveau toute la génération.

On connait aussi vos engagements : la Tchétchénie, la lutte contre le racisme, et bien sûr l'Algérie. Quels sont vos liens avec ce pays aujourd'hui?

A faire ainsi une liste, ça peut donner l'impression que les artistes embrasssent à la chaîne les causes . Evidemment, on ne fait pas ça. On répond surtout aux appels que nous lance la société civile, les ONG,les intellectuels mais on peut se demander si c'est à nous que revient cette tâche.La pensée sociale a été remplacée par l'émotion sociale. les artistes émeuvent et émouvoir c'est faire bouger.
En ce qui concerne l'Algérie, c'est plus complexe. Il y a d'abord ce lien particulier avec le pays de mon père. Il y a aussi une situation politique et sociale qui ne peut pas être appréhendée comme la Tchétchénie par exemple où la Russie de Poutine opprime et massacre tout un peuple.En Algérie, les conflits et les tensions traversent toutes les couches de la société d'un peuple qui veut rester une démocratie tout en préservant l'islam et en digérant, contraint et forcé, le passé colonial...Franchement pas simple....

Vous êtes née à Paris , dans le XVIIème arrondissement,d'un père algérien et d'une mère allemande. Vous sentez vous parisienne?

C'est peut être cela la Parisenne : être cosmopolite, d'origine multiple et se sentir quand même chez soi dans cette ville.

Vous avez dit de Paris : "C'est  la ville où les notions de dons et d'amour sont les plus abhorrées." Vous  pensez toujours la même chose ?En disant cela je devais déjà penser à celles et ceux que nous avons tous fait semblant de découvrir sous les tentes cet hiver, le long du canal Saint - Martin. Comme toutes les grandes villes, Paris peut être une ville très dure, où l'on vint vous ramasser mais où l'on ne vous soutient pas pur vous éviter de tomber. La chute c'est hélas aujourd'hui une réalité pour beaucoup de monde, connu ou inconnu. dans certains milieux parisiens ,il est parfois de bon ton de se réjouir de l'effondrement de quelq'un. c'est à cela aussi que je pensais , à cet héritage de Versailles où "un jour vous pouvez tout, et demain n'êtes rien...", une phrase de Madame de Maintenon.

Quant à Gennevilliers, où vous vous avez passé votre enfance, c'était pour vous à l'époque"le pompon du glauque"...
Il n'a jamais été facile d'être jeune en banlieue ni issue de l'immigration. Nous avons fait partie du début de la ghettoïsation. Si je pouvais encore dire avec recul et humour "le pompon du glauque" en faisant référence à mon enfance, c'est qu'il était sans doute plus facile d'y échapper sans que l'on vous renvoie tous les jours votre patronyme et votre lieu de résidence au visage comme une gifle, une honte... De tute façon, dès qu'on sépare les uns des autres, on crée des gens qui se vivent à l'écart et réagissent comme tel.

Qu'est ce que vous aimez à Paris ?

Le cimetière du Père Lachaise qui ressemble à une nécropole vivante qui traverse les siècles...Je viens de faire en sorte que mes parents y reposent ensemble. Ils sont venus vivre et s'aimer dans la Ville lumière et continuent aujourd'hui sous les étoiles de ce lieu magique.


A Paris, que pensez-vous du combat contre la pollution des couloirs de bus , de Delanoë ?
Le combat contre la pollution, tout le monde est pour, moi la première. Mais quel manque de pédagogie pour expliquer ce qui se fait. Ca revient à déclarer la guerre à une partie de la population qui ne pollue pas par plaisir... Les propos extrêmes contre les automobilistes n'ont jamais été du fait de Bertrand Delanoë qui se soucie plutôt du mieux vivre des Parisiens. Mais quand même... Les nuits blanches oui, Paris-Plage à la rigueur, mais Paris travaux, merci bien !

S'il y avait un lieu et un seul dans Paris, pour vous , ce serait lequel ?

Le théâtre de la Comédie française !

Truffaut a dit de vous : "Cette petite fille fragile est en réalité d'une force invraisemblable. " Il avait raison ?

Truffaut a dit aussi que j'étais un mur dans lequel il s'était cogné. Il n'est pas lisse, mais il tient bon, même si avec la mort toute récente de ma mère, il y a aujourd'hui une ombre portée de tristesse sur ce mur. La force c'est de continuer à vivre avec des blessures même quand elles ne se referment pas.

Vous avez déclaré être très timide, on a tous en mémoire votre lecture des versets sataniques de Salman Rushdie lors de votre remise des César pour Camille Claudel. Il fallait oser...

Tout le monde sait que les vrais timides sont les plus audacieux quand il le faut. Et qu'ils peuvent avoir tous les courages.

Dans ce numéro on parle beaucoup de tout oser, vous même , êtes vous une femmme qui ose?

Dans mes choix artistiques et mes choix de vie, oui. Pour moi l'audace et le courage, viennent avec le danger, et là , j'ose...

Pensez vous que les femmes sont des battantes en général ? Autour de vous ? Pour quelles causes?

Françoise Héritier vient de publier un essai où elle démontre que la domination des hommes sur les femmes n'est en rien dû à une différence biologique mais à une culture millénaire qui a fait de cette domination une réalité dans toutes les cultures et civilisations. Alors pour renverser une telle situation , il faut beaucoup d'énergie,de force d'intelligence et d'humour... D'ailleurs cette phrase des féministes suédoises des années 70 n'en manque pas : "Pour réussir une femme doit travailler 2 fois plus qu'un homme, ce qui n'est pas très difficile..."

Vous êtes certainement l'actrice française la plus primée, vous venez de faire un triomphe à Marigny, vous rechantez... d'autres envies?

J'ai très envie de tourner avec de nouveaux cinéastes, de monter sur scène à Paris, de partir en province en tournée et pourquoi pas dans le monde entier...

Oseriez vous nous dire pour qui vous allez voter ?

Surtout, je n'ose même pas y penser...j'écoute , je regarde....tant de bourdes et de lapsus chez Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Chez l'un comme chez l'autre, l'inconscient frappe fort ! Mais sincèrement s'il y a bien une année où on traîne les pieds pour aller voter c'est bien en 2007 !


Propos recueillis par Marion Dupuis

1 commentaire:

Inga a dit…

Isabelle A est une femme d´une intelligence immense!

" Tout le monde sait que les vrais timides sont les plus audacieux quand il le faut. Et qu'ils peuvent avoir tous les courages."- j´adore cette phrase!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs