22 février 2007

Interview Mag Londonmacadam


C’est une reine, une héroïne, une amoureuse, une combattante. C’est un esprit libre et romantique. Et pour London Macadam elle nous dit tout sur sa rentrée parisienne théâtrale : Isabelle Adjani.



LM : ISABELLE ADJANI BONJOUR,VOUS REVENEZ AU THÉÂTRE À LA RENTRÉE À PARIS AVEC UN PERSONNAGE EXCEPTIONNEL : MARIE STUART. POUVEZ-VOUSNOUS PARLER DE VOTRE RETOUR AU THÉÂTRE… (POURQUOI CE THÉÂTRE, POURQUOI AUJOURD’HUI ?)

ISABELLE ADJANI :Cette pièce de Wolfgang Hildesheimer, adaptée par le metteur en scène Didier Long, qu’il a appelée « Le piège de la dernière nuit pour Marie Stuart »,est une pièce inédite avec une dramaturgie très moderne. La jouer au Théâtre Marigny c’est revenir vers une salle que j’ai connue avec « La dame aux camélias », il y a quelques années. J’aime bien l’idée d’un même théâtre, un théâtre peut vraiment devenir une maison de famille à laquelle on s’attache. D’ailleurs c’est le même producteur, Gilbert Coullier, qui est en charge de ce projet.

LM : MARIE STUART EST UNE FEMME MAIS UNE AMOUREUSE AVEC UN GRAND A. JUSQU’OÙ VA-T-ELLE ALLER PAR AMOUR… VOUS RECONNAISSEZ-VOUS DANS CE PERSONNAGE PASSIONNÉ ?

IA : Marie Stuart est connue pour avoir, sous son règne, privilégié le coeur à la raison politique et cet aspect inhabituel, chez les grandes reines qui ont marqué l’histoire, est tout à fait passionnant pour moi dont le chemin de vie est plus marqué par les sentiments que par l’ambition.

LM : PARLEZ-NOUS DU METTEUR EN SCÈNE ? COMMENT VOUS A-T-IL PRÉSENTÉ LE RÔLE ?

IA : Didier Long a découvert l’existence de ce texte par hasard et me l’a apporté en me disant la phrase magique pour une actrice : « vous seule pouvez jouer cette pièce. Si vous refusez le rôle, je ne montrai pas ce spectacle ». Comment résister à pareille déclaration, d’autant que j’ai confiance en lui professionnellement et personnellement. Il est essentiel de travailler en confiance, dans l’univers du metteur en scène.

LM : QUEL EST LE RÔLE DU THÉÂTRE D’APRÈS VOUS ? DE L’ACTRICE ?

IA : Pour moi le théâtre est lié à l’esprit de troupe. Un esprit qui m’a fortement marquée lors de mon passage à la Comédie Française. « Transmettre est le premier mot de ma vocation de comédienne ».

LM : QUE SOUHAITEZ-VOUS QUE LES SPECTATEURS RETIENNENT ?

IA : Quelle complexité que cette femme perdue dans sa vie, une vie qui va d’ailleurs s’écourter bientôt. Une femme dévastée par toutes ses contradictions. On va assister aux préparatifs de son exécution en direct, c’est d’ailleurs le thème de la pièce. Cette « préparation » est de la cruauté pure car on veut la tuer au meilleur de sa forme et de son apparence. Il n’y a aucune pitié. C’est une mise à l’épreuve très douloureuse qui précède une mise à mort programmée

.LM : EST-CE UNE PIÈCE SUR LES FEMMES ET LEURS PASSIONS EN GÉNÉRAL ? LE PERSONNAGE EST-IL MAL CONNU ?

IA : C’est une pièce sur la femme dans toute son humanité. Mais pas n’importe quelle femme.Didier Long dit que la pièce montre le grand écart qu’il peut y avoir avec l’Histoire, avec un grand H, et l’histoire humaine de celle qui l’a faite. À l’issue du procès qu’Elisabeth, son doubleà l’envers, ordonne, Marie Stuart fait elle-même le procès de sa vie. Grâce à Wolfgang Hildesheimer, c’est à travers ses confessions, ses soupirs, ses peurs, ses tourments et même son humour qu’on pourra le mieux la découvrir et mieux la connaître…

LM : LONDRES. CONNAISSEZVOUS CETTE VILLE ? AIMEZVOUS DES QUARTIERS EN PARTICULIER ? DES ENDROITS (RESTAURANTS…). AIMERIEZVOUS Y TOURNER ? Y JOUER ? AVEZ-VOUS DES SOUVENIRS DE GRANDES PIÈCES À LONDRES ?

IA : Oui, j’ai même vécu à Londres et bien sûr j’allais au théâtre. Quelle ville incarne mieux la tradition théâtrale que Londres ? Je rêve d’y passer à nouveau beaucoup de temps, d’y travailler bien sûr et d’y découvrir ses nouvelles galeries, ses nouveaux restaurants, ses nouvelles mises en scène. C’est une ville aux ressources culturelles si intenses que je ne la connais déjà plus et je n’oublie pas qu’à Londres j’ai connu le bonheur d’une belle rencontre amoureuse !!!
LM : MERCI ISABELLE !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs