21 décembre 2006

Irvine et sa rencontre avec Isabelle




Bonsoir tout le monde ! (Désolé Tazyzas, j’ai abandonné l’Espagnol !)Comme promis, je vous raconte ma rencontre…







Déjà, pour ce soir je suggère que nous ayons une pensée commune pour notre Isabelle qui fête la 100ème de la pièce. Je l’imagine dans sa tenue de Subway descendre les escaliers comme Fred nous l’avait décrite…. Pour commencer, la pièce. Ça serait presque une lapalissade de vous dire que j’ai adoré mais je le dis quand même, pour le plaisir de le dire : j’ai adoré !Il y a deux anecdotes marrantes à propos de cette soirée : la première, c’est quand Marie Stuart demande à Gervais et à Didier de montrer leurs genoux, après avoir bu la potion (de la Vodka ???), elle tape nerveusement par terre avec ses poings. Au moment où elle a fait ce geste ce soir là, une de ces bagues a giclé (c’est le mot) pour aller se jeter je ne sais où, je crois dans le public car les acteurs n’ont pas pu la récupérer par la suite visiblement. La deuxième anecdote (ou boulette) de la soirée, c’est que les ustensiles de l’apothicaire ont valdingué je ne sais pas comment !!! A ce moment là j’étais concentré sur Isabelle, et j’ai entendu un gros bruit, j’ai vu que le contenu du chariot avait migré sur le sol. Une des fioles était remplie d’eau, bien sûr, tout s’est renversé ! Ce qui a fait qu’a chaque fois qu’un acteur passait devant la flaque, il essayait vainement de l’essuyer avec son costume !!! Ca a mis de l’ambiance, sans compter les fous rires réprimés, surtout par l’acteur qui joue le médecin, à vrai dire, il n’a pas vraiment réprimé le sien… Même Isabelle a fait une mimique au moment de l’épisode de la « bague sauteuse » !Après cette représentation mouvementée, je suis allé à l’entrée des artistes, dans l’espoir de voir la Belle. Il y avait une dizaine de personnes qui attendaient anxieusement en silence. Je me suis assis, assez nerveux je l’avoue… La tv était branchée sur Vivement Dimanche Prochain, et l’invité était Gad Elmaleh, j’ai regardé l’émission, ça m’a vaguement détendu ! Mais c’est dur de se détendre dans une situation pareille, si même Gad et son humour dévastateur n’y arrive pas… Nous n’avons pas eu à attendre trop longtemps. Elle est descendue au bout d’une heure à peu près, je n’ai pas pensé à regarder ma montre à ce moment là… Habillée très simplement, un pull en laine, un bonnet et ses lunettes aux verres fumés qu’elle n’a d’ailleurs pas ôtées. Elle était précédée de son compagnon lui-même précédé… D’un Shitsu au bout d’une laisse ! Le petit chien d’Isabelle. Il avait l’air un peu foufou, il se baladait partout dans la limite que la laisse lui permettait ! Il est vraiment mignon. Et il m’a été utile parce que pour masquer mon trouble j’ai essayé de me concentrer sur lui, mais ça n’a duré que… 2 secondes… Après j’ai été « aspiré » comme tout le monde qui a le bonheur de la croiser. Elle s’est avancée vers nous, d’abord vers un couple qui l’a vivement et longuement félicitée. Puis une autre personne lui a fait signer un autographe et elle est parti, je peux même dire qu’elle a fuit, c’était un homme. Le pauvre. Dans quel état nous met-elle ! Après elle s’est assise pour signer d’autres autographes, celui d’une dame… D’un autre couple… Ma mémoire est floue. Elle semblait pressée. Je me souviens très bien qu’elle a commencé à se relever avant que je lui demande un petit mot (euphémisme d’autographe).Ce qui fait que j’ai eu beaucoup de scrupules à la faire rassoir… Du coup je n’ai pas trop osé lui parler… je lui ai bafouillé un pauvre merci, j’étais très impressionné… Pourtant elle est d’une grande simplicité, d’une grande douceur. Je n’ai ressenti aucune onde négative en m’approchant d’elle. Je crois que c’est ça qui nous happe et nous transporte en sa présence, son aura positive… Après donc, elle s’est levée pour partir. Elle s’est dirigée vers une autre personne debout, à qui j’ai dit au revoir d’ailleurs, peut être par procuration, c’était à Isabelle que je voulais le dire bien sûr, mais je n’ai pas pu… Je suis sorti. Très vite. Passé devant le chien d’abord ! -si je n’avais pas été aussi perturbé, j’aurai tenté une caresse (peut-être là aussi par procuration ???) Mais je n’ai même pas osé !- (même le Shitsu m’impressionne, serais-je trop impressionnable à ce stade ?)Dehors il faisait froid. J’ai filé vers le métro. Je ne voyais rien. Je ne pensais à rien d’autre qu’elle, son image furtive qui venait entreprendre ma mémoire. Mémoire oui. 5 minutes après, je pouvais déjà appeler cette rencontre un souvenir. C’était trop rapide. Je n’ai eu le temps de rien. Mais le temps de quoi finalement ? Que peut-on faire d’autre que de se laisser impressionner devant quelqu’un comme elle ? Et pourtant elle est si simple. Tous ses paradoxes m’obsédaient…Je descends dans le métro… Ligne 1… La suite ne vous intéressera pas, elle concerne ma médiocre existence ! C’était ma soirée, modeste mais inoubliable !
17 décembre, 2006 20:54

Irvine

5 commentaires:

Tessa008 a dit…

Très beau récit ! Merci Irvine.
Le théâtre, c'est comme ça que je l'aime, avec tous ses imprévus. Ce qui est génial c'est que le public peut croire que ça fait partie de la pièce, la preuve ça a fait rire beaucoup de monde !

Cependant je ne suis pas restée insensible à la fin de ton récit.. j'espère que tu nous feras un beau post sur ta belle vie ! Tous mes meilleurs voeux pour 2007 ! A toi Irvine, et vous tous ici aussi !
Merci Fred pour la réouverture du blog.

Anonyme a dit…

Zut, je n'arrive plus à poster mes messages au nom de "Loquita" !
Je voulais te dire, Irvine : merci pour ton récit et oh, ne dis pas que ton existence est médiocre ! Tu n'en as qu'une, voyons, elle ne peut pas être médiocre ! C'est vrai "qu'elle nous fait de l'effet", comme tu dis, et un de ces effets c'est qu'on se sent tout petit et tout minable face à elle, on ne trouve rien à lui dire parce qu'on est impressionné, alors qu'on a tant de choses à lui dire ! Tout l'amour pur qu'on lui porte, depuis tant d'années !
Mais cela ne fait pas de nous des médiocres, ah ça non certainement pas... Cela fait de nous des Adjamoureux transis, et je ne vois aucune honte à cela...
Donc bisous à toi cher Irvine, bonne 2007, j'ai comme l'impression que nous allons la passer ensemble, sur ce blog, mille mercis Fred de l'avoir réouvert !
Loquita

fredjani a dit…

C'est vrai que j'avais posté ton envoi juste avant la pause du blog...et je n'ai pas prêté attention à ton post de façon soutenue...
Je le lis donc, et le trouve très bien décrit...
Cette angoisse qui monte avant de la voir, le fait de savoir que tt cela est si bref, si temporaire , que ca représente beaucoup pour nous et qu'en même temps, il y a surement des choses bien plus angoissantes...
Je me rappelle pour ma part cobien il me tardait cette rencontre et en même temps combien j'appréhendais que cette rencontre soit passée...
Un peu comme ...Noël!
Sauf que Noel c'est chaque année, il va falloir demander à Isabelle que l'on organise des rencontres chaque année...Une sorte de pélerinage...lol
Mais , c'est vrai qu'il nous reste les souvenirs, ils s'effacent vite...trop vite.
J'ai été super heureux de découvrir isabelle en couv de l'est républicain, car c'est ainsi qu'elle était vêtue le soir de notre rencontre..Ca m'a rafraîchit la mémoire...
Et puis sa voix...
Je rejoins Loquita, ne dis pas que ton existence est médiocre, elle est peut être banale(comme la mienne!), sauf quand on passe un moment comme tu viens si bien de le raconter!
MERCI !

Irvine a dit…

Oh j'apprends du même coup que ton blog a rouvert et que tu as affiché ma rencontre Fred, merci beaucoup, fallait pas...
Je suis content que mon récit ait plu à certains, et pour tous ces cadeaux de Noël virtuels qui sont arrivés et qui vont encore arriver !
J'attends avec impatience la deuxième partie de la rencontre de Loquita (ça aurait été super si on avait pu l'avoir avant la dernière...) Ah la dernière, j'ai un petit pincement au cœur en y pensant, c'est déjà la fin, c'est passé très vite quand on y repense... Les moments de bonheur intense sont toujours éphémères... Curieusement je crois que je vais ressentir un grand vide pour le nouvel an... Ca commence mal...
Bon j'espère que ton blog verra passé 2008 Fred ! En tout cas, tu l'auras rouvert juste à temps pour voir 2007, ça se fête !

Et au fait, il devait pas y avoir aussi le récit de Yull ? J'aimerais bien savoir ce qui s'est passé pendant ces 10 minutes sacrées dont il nous a fait la promotion... Ca donne envie tout de même !

Bon réveillon à tous ! Et je propose que nous disions tous un gros "merde" en chœur aux comédiens de Marie Stuart pour la dernière !
Ca ferait bien ça Fred, pour le message du 31 sur ton blog : un "merde" symbolique... (Pour une fois qu'on peut dire le mot de Cambronne en bonne conscience...)

fredjani a dit…

Ouh là...2008...Mon dieu...Je n'en suis pas là...
Pour le post de Loquita , ca sera mon cadeau du 1er janvier...
Donc ce soir nous aurons tous une tite pensée pour isa vers 22h30...et en même temps pour vous...Promis !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Derniers commentaires

Messages les plus consultés

Forum du blog

Forum du blog
Cliquez sur l'image et dialoguons...

Tchat libre

Tchat

Compteurs